SUIVEZ-NOUS SUR:
CHANGER DE LANGUE:

Revue de la Nissan Murano 2004 Nissan Murano AutoAubaine.com 4.4

Revue des Nissan Murano 2004 à vendre

Le Nissan Murano 2004 représente davantage une dépense qu’un investissement pour être honnête avec vous. Son moteur est fiable, mais il n’est pas des plus économique. Le vrai problème c’est la transmission, qui a tendance à flancher sans prévenir. Néanmoins, pour ce qui est de la sécurité du confort et de l’espace intérieur, le Nissan Murano 2004 est irréprochable.

Nissan Murano 2004 à vendre

(2)
 
Nissan Murano 2004 usagées à vendre sur le plus grand portail automobile de Nissan Murano 2004 d'occasion au Québec - AutoAubaine.com. Abonnez-vous à nos alertes pour recevoir nos prochaines Nissan Murano 2004 automatiquement par courriel!
Nissan Murano  2004 à vendre
NISSAN MURANO 2004 À VENDRE
Automatique
Montreal-centre, QC
5,700 $
145,500 Km.
nissan murano sl awd *sunroof* usagée à vendre prix: 5700 $ marque nissan modèle murano sl awd *sunroof* année 2004 kilométrage 145000 km transmission automatique traction traction intégrale
Nissan Murano 4dr Awd Auto 2004 à vendre
NISSAN MURANO 4DR AWD AUTO 2004 À VENDRE
Automatique
Ext: Gris Fonçé, Int: Orange
Longueuil, QC
4,190 $
165,000 Km.
Ce véhicule est situé au 950 boul. ste-foy, longueuil, 450-876-0948 nissan murano sl 2004, transmission automatique, 4x4 integrale, moteur 6 cylindres de 3.5 litres puissant et fiable!!! modèle bien équipé avec
Nissan Murano: L’utilitaire vraiment sport

On ne passe pas inaperçu lorsqu’on conduit un Nissan Murano. Et pour cause, sa ligne audacieuse fait oublier qu’il s’agit d’un utilitaire parmi tant d’autre.

Avec des roues de 18 pouces, son pare-brise très incliné, une forme toute en rondeur et une calandre massive qui brille de tout son chrome, l’utilitaire Nissan Murano fait tourner les têtes.

 

On l’aime ou on le déteste, mais personne ne reste indifférent à sa vue.

 

Le Murano partage le puissant V6 de 3,5 litres de l’Altima, un moteur multisoupape fort de 245 chevaux qui permet d’atteindre 100 km/h en moins de 8 secondes.

 

Ce moteur assure également des reprises de 80 à 120 km/h d’environ 6,5 secondes. Voilà qui justifie le qualificatif « sport » pour cet utilitaire.

 

Le Murano est disponible avec une transmission intégrale en prise constante, qui permet d’affronter des routes inhospitalières, particulièrement en hiver — avec quatre pneus d’hiver, naturellement.

 

En outre, cette année, Nissan propose également un Murano à deux roues motrices (traction), qui offre l’avantage (unique ?) d’être plus abordable. 

Avec des roues de 18 pouces, son pare-brise très incliné, une forme toute en rondeur et une calandre massive qui brille de tout son chrome, l’utilitaire Nissan Murano fait tourner les têtes.

 

On l’aime ou on le déteste, mais personne ne reste indifférent à sa vue.

 

Le Murano partage le puissant V6 de 3,5 litres de l’Altima, un moteur multisoupape fort de 245 chevaux qui permet d’atteindre 100 km/h en moins de 8 secondes.

 

Ce moteur assure également des reprises de 80 à 120 km/h d’environ 6,5 secondes. Voilà qui justifie le qualificatif « sport » pour cet utilitaire.

 

Le Murano est disponible avec une transmission intégrale en prise constante, qui permet d’affronter des routes inhospitalières, particulièrement en hiver — avec quatre pneus d’hiver, naturellement.

 

En outre, cette année, Nissan propose également un Murano à deux roues motrices (traction), qui offre l’avantage (unique ?) d’être plus abordable. 

Dans les deux cas, la puissance parvient aux roues motrices par le biais d’une boîte automatique à variation continue des rapports appelée Xtronic.

 

Cette transmission utilise une courroie métallique reliée à deux paires de poulies, dont l’écartement varie continuellement selon le couple moteur.

 

En plus de réduire la consommation d’environ 10%, par rapport à une transmission conventionnelle (avec engrenages), cette transmission procure une grande douceur de fonctionnement puisqu’on ne ressent aucun heurt de changement de vitesses.

 

Pour cette boîte Xtronic, Nissan a prévu trois modes d’utilisation : le mode normal, un second adapté à des vitesses très lente de déplacement (pour circule sur une surface instable), et un troisième qui procure du frein moteur et permet des ralentir de façon parfois plus efficaces.

 

Le calibrage de la suspension indépendante aux quatre roues est très bon. On regrette seulement la rudesse du train arrière sur mauvais revêtement, où il a tendance à cogner. Par ailleurs, le roulis latéral est très réduit.

 

Le freinage assuré par de grands disques aux quatre roues à une action progressive. La servodirection est bien dosée et un faible rayon de braquage (11,4 mètres) assure une grande maniabilité.

Remarquablement bien insonorisé, l’habitacle du Murano convient à quatre adultes, cinq au besoin.

 

Les sièges baquets sont moulants et amples, et disposent d’un système d’ajustement lombaire à commande électrique (de série).

 

Derrière le dégagement généreux pour la tête et les jambes assure un grand confort aux passagers. Le tableau de bord adopte des allures modernes avec son module qui rassemble les cadrans derrière le volant et qui se déplace avec le volant pour s’ajuster à la morphologie du conducteur. Le Murano dispose aussi d’un pédalier ajustable.

 

Le hayon très léger (fait de matière plastique) découvre une aire de chargement modulable et vaste. Détail pratique : il est possible de replier les dossiers 60/40 de la banquette depuis l’arrière du véhicule, grâce à des petites manettes. On trouve aussi de nombreux espaces de rangement de bon format dans l’habitacle.

 

Le champ de vision est limité par la petite lunette arrière et les montants de pavillon très larges, ce rend les manœuvres de stationnement ardues. En revanche, le Murano SE (modèle haut de gamme) dispose de puissants phares au xénon qui assurent un éclairage nocturne hors-pair.

 

En matière d’utilitaire sport, compte tenu des performances et du rapport qualité-prix, il est difficile de trouver mieux.

Pour:

Excellentes prestations routières

Efficacité du rouage intégral

Intérieur spacieux et polyvalent

Hayon très léger

 

Contre: 

Qualité du tissus des sièges

Visibilité arrière limitée

Design du logement des essuie-glaces perfectible

 

La concurrence: 

Acura MDX (à partir de 50 300 $)

BMW X3 (à partir de 44 600 $)

Buick Rainier (à partir de 49 245 $)

Buick Rendezvous (à partir de 32 440 $)

Cadillac SRX (à partir de 52 250 $)

Chevrolet TrailBlazer (à partir de 40 120 $)

Chrysler Pacifica (à partir de 39 900 $)

Dodge Durango (à partir de 41 975 $)

Ford Explorer (à partir de 38 600 $)

GMC Envoy 4RM (à partir de 41 815 $)

Honda Pilot (à partir de 38 800 $)

Hyundai Santa Fe GLS 3.5 V6 (à partir de 33 695 $)

Infiniti FX35 (à partir de 52 700 $)

Jeep Grand Cherokee (à partir de 39 775 $)

Kia Sorento (à partir de 29 845 $)

Land Rover Freelander (à partir de 35 400 $)

Lexus RX330 (à partir de 52 700 $)

Lincoln Aviator (à partir de 59 240 $)

Mercedes-Benz ML350 (à partir de 51 100 $)

Mitsubishi Endeavor (à partir de 33 998 $)

Mitsubishi Montero (à partir de 41 987 $)

Nissan Pathfinder (à partir de 38 500 $)

Oldsmobile Bravada (à partir de 46 900 $)

Pontiac Aztek (à partir de 28 180 $)

Subaru Outback H6 familiale (à partir de 39 995 $)

Toyota Highlander (à partir de 32 900 $)

Volkswagen Touareg (à partir de 52 100 $)

Volvo XC70 (à partir de 49 495 $)

Volvo XC90 (à partir de 54 995 $)


Auteur: Jacques Bienvenue

×