La Porsche Boxter Spyder 2012 : Payer plus pour recevoir moins

23 Février 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Porsche Boxster

La Porsche Boxter Spyder 2012 : Payer plus pour recevoir moins

C’est exactement ce que je me suis dit la première fois que j’ai vue la Porsche Boxster Spyder, car les poignées de porte ont été remplacées par des morceaux de tissu. Néanmoins, elle pèse 80 kg de moins qu’une Boxster régulière grâce à ses portes en aluminium, ses jantes ultras légères et ses sièges en fibre de carbone. Le résultat est stupéfiant, car en plus de ses 320 chevaux, soit 10 de plus qu’une Boxster S, cette version allégée de la Boxster peut boucler le 0-100 en seulement 5.1 secondes. De plus, son moteur central permet une répartition du poids quasi parfaite. Cependant, elle coûte près de 10 % plus cher qu’une Boxster S.

 

En matière de style, difficile de critiquer la Boxster Spyder. Son design flamboyant se caractérise par ses jantes démesurées et sa partie arrière surélevée. Son habitacle est confortable, mais sans plus. Là où les choses ne vont pas du tout, c’est du côté pratique. Oublié les bagages lourds, car le coffre de la Boxster Spyder est trop petit. De plus, si vous êtes confronté à une averse inattendue, vous risquez de vous retrouver trempé de la tête aux pieds, car le toit en tissu de la Boxster Spyder est terriblement long et difficile à installer. En conclusion, cette version très sportive de la Boxster est surtout destinée aux adeptes de la marque à la recherche d’exclusivité. Pour monsieur-madame tout le monde, la Posche Boxster S est définitivement une meilleure alternative.

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Mini, Porsche, Porsche Boxster
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier