Aston Martin Vanquish 2014 : un retour en force

17 Décembre 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

  La dernière année où le constructeur de Newport Pagnell, au Royaume-Uni, a commercialisé une Vanquish, c’était en 2007. Il s’agissait d’une voiture exceptionnelle montée à la main par des artisans britanniques et dont le prix n’avait rien à voir avec ces voitures fabriquées en série sur des chaînes de montage. Voilà, après sept ans d’absence, non seulement le millésime 2014 sonnera- t-il le grand retour de l’Aston Martin Vanquish sur le marché nord-américain, mais il sonnera également le glas de la DBS et de la Virage. Comme les Vanquish sont toujours fabriquées à la main, et que leur prix oscillera aux environs des 300 000 $, il va de soi qu’elles ne seront pas légion sur nos routes. Profitez-en pour l’admirer ! Mécanique La mécanique qu’on trouve sous le long capot de l’Aston Martin Vanquish 2014 est une véritable œuvre d’art qui s’apparente à un mouvement d’horlogerie suisse par sa précision. Elle est assemblée à la main en Allemagne, à Cologne pour être plus précis. Il s’agit d’un V12 de 6 litres à 4 soupapes par cylindre qui développe une puissance de 565 chevaux à 6 750 tours par minute et produit un couple de 457 livres-pieds à 5 500 tours. Ce coupé profitera d’une boîte de vitesses automatique Touchtronic 2 à 6 rapports qui envoie la puissance aux roues arrière et d’un différentiel à glissement limité. Avec une telle puissance, la Vanquish peut boucler le 0 à 100 km/h en 4,1 secondes et atteindre une vitesse de pointe de 295 km/h. Cependant, la consommation de carburant devrait jouer dans les 14 litres aux 100 kilomètres. Pour ce qui est du tandem châssis carrosserie de l’Aston Martin Vanquish 2014, comme tous les autres modèles de la marque d’ailleurs, sauf la Cygnet, il présente une configuration monocoque et est composé d’aluminium, d’alliage de magnésium, de matériaux composites et de fibre de carbone ce qui le rend très léger et très rigide à la fois. La suspension en est une à quatre roues indépendantes qui offre trois modes : Normal, Sport et Piste. La voiture utilise des freins à disque en carbo-céramique de 15,7 pouces à étriers à 6 pistons à l’avant et de 14,2 pouces avec étriers à 4 pistons à l’arrière. Elle est chaussée de pneus Pirelli P-Zéro 255/35ZR20 à l’avant et 305/30ZR20 à l’arrière montés sur des jantes en alliage léger de 20 pouces. La direction à assistance hydraulique s’autorègle en fonction de la vitesse du véhicule. Habitacle et carrosserie L’Aston Martin Vanquish est de cette catégorie de voitures qui reçoit un équipement plus que complet et qui utilise des matériaux nobles d’excellente qualité. Les options ne sont pas nombreuses. On peut notamment changer la couleur des jantes ainsi que le fini des embouts d’échappement et ajouter des accents de fibre de carbone dans l’habitacle. Le tableau de bord s’apparente de façon assez évidente à celui de la One-77, mais il est plus techno et plus ergonomique. Conclusion Il est certain que le constructeur britannique ne jouit pas des mêmes moyens que certains de ses concurrents. Cependant, il réussit à produire des véhicules étonnamment performants, luxueux et agréables à conduire et à regarder. Et la Vanquish 2014 en est un exemple patant. Richard Roch


Tags: Aston Martin, Aston Martin Vanquish, Aston Martin Vanquish 2014
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier