Audi A7 2013 : la belle et la belle

16 Février 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Audi, A7, 2013

Je n’ai jamais particulièrement été fan de ces voitures Audi au design aussi carré que puisse sonner la langue allemande à nos oreilles, mais il y a un modèle qui depuis son arrivée sur le marché m’a complètement converti à la marque. Et non il ne s’agit pas de la TT ou de la R8, mais bien de la sympathique, l’imposante et la très luxuriante berline A7. Cette dernière a tous pour plaire. D’abord, elle se distingue des autres modèles de sa gamme sur le plan esthétique avec une silhouette plus élancée et des lignes précisent. Ensuite, son habitacle est confortable, spacieux, mais surtout invitant pour ne pas dire même envoutant. Et pour finir, sous ses airs de gentille berline se cache un véritable démon à 6 ou 8 cylindres.

Mon seul paragraphe d’introduction pourrait suffire à vous convaincre, mais pourquoi ne pas étirer la sauce tant dite qu’on le peut? L’Audi A7 est exceptionnelle et bien qu’elle appartienne à une catégorie de voiture généralement dispendieuse elle reste étonnamment abordable. Son prix de base est choquant, j’en conviens, mais une fois sur le marché des véhicules d’occasion, elle est achetable. Et comme ses coûts d’entretiens ne sont pas trop élevés et qu’elle figure tout de même parmi les voitures les plus fiables de son segment, l’investissement en vaut largement la chandelle, même avec un budget serré, je vous le dis.

Audi dans ses plus beaux habits

L’A7 est de loin la plus jolie berline de la gamme du constructeur allemand et même se sa catégorie. Elle affiche une ligne plus racée qui n’est pas sans rappeler celle d’un coupé. Ses proportions son juste et son gabarit est généreux. Bref, on ne peut que se laisser séduire par l’A7 2013.

L’habitacle de la berline du constructeur allemand est à la fois épuré et complet. Autrement dit, il n’y a rien d’inutile et tout est fonctionnel. Le confort et l’espace y sont abondants. Au final, l’Audi A7 n’est peut-être pas aussi impressionnante que ses rivales de l’intérieur, mais nous sommes au moins sûrs qu’elle ne se démodera jamais.

Des choix mécaniques intéressants

Dans sa version de base, l’Audi A7 propose un V6 de 3.0 litres, lequel est accompagné d’un compresseur volumétrique, ce qui porte sa puissance à 310 chevaux et 325 livres-pied de couple. Un V8 de 4.0 litres, turbocompressé cette fois-ci est aussi disponible en option. Ce dernier affiche une puissance de 420 chevaux et 405 livres-pied de couple. Toutefois, sa consommation d’essence et ses coûts d’entretiens sont nettement plus élevés que ceux du V6.

Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Audi, Audi A7, Audi A7 2013
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Audi