Audi R8 e-tron 2013 : un nouveau rétroviseur central numérique

Audi R8 e-tron 2013 : un nouveau rétroviseur central numérique

24 Août 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

L’Audi R8 e-tron s’est littéralement frayé un chemin depuis le concept et le modèle que le constructeur a présenté au Salon de Detroit. Ce modèle électrique utilise en fait la même plateforme que la voiture de compétition utilisée au Mans. Comme la R8 de base est un véhicule à moteur central, on a utilisé la même configuration et remplacé le moteur à essence par des batteries; c’était l’endroit idéal pour placer les lourdes batteries qui, en l’occurrence font 550 kilos, sans affecter l’équilibre de la voiture dont la distribution du poids est de 42 % à l’avant et de 58 % à l’arrière. Motorisation L’Audi R8 e-tron reçoit pas moins de quatre moteurs électriques, deux sur le train avant et deux sur le train arrière, ce qui en fait une voiture à quatre roues motrices. Chaque moteur entraîne une roue par l’entremise d’un petit arbre de transmission. Au total, ces quatre moteurs développent une puissance de 313 chevaux. Cependant, et c’est là le gros avantage de l’e-tron, ces quatre moteur produisent ensemble un couple extraordinaire de 3 319 livres-pieds. En conditions normales, les deux moteurs avant génèrent 30 % de la motricité de la voiture, tandis que les deux moteurs arrière en produisent 70 %. Ainsi motorisée et malgré ses 1 600 kilos, batteries comprises, l’Audi R8 e-tron boucle le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Les batteries de l’Audi e-tron sont au lithium-ion et refroidies par liquide. Pour les recharger, on aura besoin d’une prise de courant à 230 volts; si elles sont complètement à plat, il faudra prévoir entre six et huit heures. Complètement rechargées, elles assurent une autonomie de 250 kilomètres à la voiture. Précisons enfin que les batteries se rechargent également au freinage. Une nouvelle technologie numérique Au cours des dernières années, Audi a travaillé à la conception d’un nouveau rétroviseur numérique. Comme c’est souvent le cas pour ce genre de technologie, c’est d’abord en compétition que le fabricant allemand l’a expérimentée. Et c’est la fameuse R18 qui a couru au 24 Heures du Mans et qui a pris le trois premières positions qui en a fait les frais en raison d’une surface vitrée très petite à l’arrière. L’expérience a été un succès; à un tel point que le constructeur allemand a décidé de commercialiser ce rétroviseur dans la R8 e-tron. Dans les faits, ce rétroviseur consiste en un écran AMOLED (Active-Matrix Organic Light-Emitting Diode) de 7,7 pouces du type qu’on retrouve sur certains téléphones intelligents de dernière génération. Installé en position centrale à la place du rétroviseur standard, ce rétroviseur utilise une caméra arrière qui envoie une image de ce qui se passe derrière. On doit toutefois mettre un bémol sur l’introduction de cette technologie qui ne respecte pas, pour le moment, la réglementation américaine qui requiert une surface qui réfléchit l’image. Cette règle sera-t-elle abrogée ? La R8 e-tron fera-t-elle son apparition aux États-Unis avec un rétroviseur standard en attendant qu’on abroge la loi ? C’est à suivre ! Par Richard Roch



Tags: Audi, Audi e-tron, Audi R8

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier