BMW Série 3 hybride 2013 : pour les sportifs un peu soucieux de l’environnement

BMW Série 3 hybride 2013 : pour les sportifs un peu soucieux de l’environnement

11 Juillet 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

En principe, la technologie hybride a été conçue pour permettre aux véhicules de rouler tout en ayant la plus petite empreinte possible sur l’environnement. Quand on regarde attentivement la BMW Série 3 ActiveHybrid 2013, on se rend vite compte qu’elle a été plutôt conçue pour performer que pour économiser. Dans les faits, on se sert du moteur électrique pour augmenter la puissance, un peu comme on le fait avec un turbocompresseur. À preuve, la puissance combinée du 6-cylindres en ligne et du moteur électrique est de 335 chevaux. Motorisation La BMW Série 3 hybride est mue par le même moteur à 6 cylindres en ligne qui anime la 335i. La seule différence au chapitre de la motorisation, c’est l’ajout d’un moteur électrique de 53 chevaux (40 kilowatts). En termes de puissance, cette Série 3 développe une puissance de 335 chevaux en combiné, mais peut, à l’occasion, profiter du couple additionnel du moteur électrique qui atteint 155 livres-pieds. Ce couple additionnel a littéralement l’effet que peut avoir un turbocompresseur sur un moteur thermique. La boîte de vitesses choisie par BMW pour faire la gestion de cette puissance est une automatique à 8 rapports. Cette boîte est toujours à la recherche du bon rapport et fonctionne merveilleusement bien. Résultat ? Des accélérations de 0 à 100 km/h en 5,2 secondes et une vitesse de pointe de 250 km/h. Pas mal pour un véhicule de près de 1800 kilos ! Incidemment, la Série 3 hybride fait quelque 140 kilos de plus qu’une Série 3 à moteur thermique. Les cotes de consommation de cette BMW Série 3 hybride n’ont pas encore été publiées par transports Canada, mais le constructeur germanique annonce une consommation de carburant qui varie entre 5 et 8,3 litres aux 100 kilomètres. Des chiffres qui seront confirmés plus tard. Un comportement… réglable Dans la console, on trouve un interrupteur qui commande le Driving Dynamics qui permet de faire un choix entre l’un des trois modes de conduite du véhicule : Confort, Sport et Sport +. Et si vous optez pour de Dynamic Handling de BMW, la fermeté des amortisseurs change également. Sur le mode purement électrique, le constructeur allemand avance que la Série 3 hybride peut parcourir au plus 4 kilomètres à une vitesse de 60 km/h. Toutefois, à l’inverse d’Audi qui permet de le faire, il n’est pas possible de régler la résistance de la direction en fonction de la fermeté de la suspension. Ce qui est bien dommage ! On se retrouve ainsi avec une direction calibrée pour une conduite sportive avec un réglage qui favorise plutôt le confort. Conclusion Outre ce petit bémol concernant la direction, la BMW Série 3 hybride est une voiture des plus agréables à conduire. Cependant, il faudra penser achat à long terme pour espérer rentabiliser cet investissement qui requiert entre 6 000 et 7 000 $ supplémentaires que vous coûtera cette berline hybride de BMW.   Par Richard Roch    



Tags: Audi, BMW

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier