BMW et Audi : l’heure est au diésel

02 Mai 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Le prix de l’essence étant moins élevé que celui du diésel en Amérique du Nord, l’importation de véhicules dotés de moteurs turbo-diésel n’est pas sans risque. Toutefois, Audi et BMW ont noté une forte croissance de la popularité de ce type de mécanique chez les Nord-Américains dans les dernières années. Les deux constructeurs allemands ont donc décidé qu’il était temps d’aller plus loin et de proposer leurs modèles diésel les plus prisés du public en Europe.   Audi et BMW ont annoncé qu’ils proposeront plusieurs voitures avec des motorisations diésel en Amérique du Nord. Beaucoup moins polluantes et surtout plus économiques à la pompe, les moteurs diésel ont fait beaucoup de chemin dans les dernières années, de sorte que de nombreuses personnes les préfèrent désormais aux mécaniques conventionnelles à essence. Audi A4 L’Audi A4 est de loin la voiture du constructeur allemand la plus populaire en Amérique du Nord et pourtant, elle n’offre toujours pas de motorisation diésel contrairement à l’A3, l’A8 et le Q7. Toutefois, la berline A4 figure désormais dans la liste des véhicules qui bénéficieront d’une mécanique diésel en Amérique du Nord dans un avenir proche. Par contre, il faudra attendre 2014 pour voir cette petite berline dotée d’un moteur turbo-diésel de 4 cylindres joindre la gamme d’Audi qui comptera dès lors 7 modèles à motorisation diésel en Amérique du Nord seulement. BMW de Série 3 BMW a, depuis quelques années, littéralement doublé sa gamme de véhicules dans l’objectif de rejoindre le plus grand nombre de consommateurs. En offrant une version diésel de sa Série 3, le constructeur bavarois espère ainsi séduire les amateurs de ce genre de motorisation. Chez BMW aussi on peut s’attendre à un moteur diésel de 4 cylindres. Toutefois, contrairement à la version diésel européenne, la version diésel nord-américaine sera plus luxueuse et mieux équipée. La Série 3 est de loin la voiture du constructeur bavarois la plus vendue en Amérique du Nord alors qu’elle ne compte actuellement aucune version diésel dans ses rangs. Néanmoins, je reste persuadé que la Série 5 diésel aurait davantage de succès, car elle est plus raffinée, plus élégante et surtout beaucoup plus confortable que la Série 3. Comme l’objectif de BMW n’est pas d’offrir une voiture diésel grand public abordable, une Série 5 diésel en Amérique du Nord serait beaucoup plus rentable à mon avis. Deux rivaux de taille En Amérique du Nord, il y a deux noms  à retenir en matière de véhicules diésel et il s’agit de Volkswagen et Mercedes-Benz. Ces derniers se partagent le marché en œuvrant l’un dans la catégorie des véhicules grand public et l’autre dans la catégorie des véhicules de luxe. Mercedes-Benz est donc une menace considérable pour les autres constructeurs allemands, car son réseau de véhicules diésel est déjà bien implanté en Amérique du Nord. Toutefois, les consommateurs qui attendent la venu d’une A4 et d’une Série 3 toute deux diésel sont très nombreux et impatient. Audi et BMW Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Audi, BMW, Mercedes-Benz, Volkswagen, Audi A4
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier