Chevrolet Blazer 2021 : pas celui qu’on attendait ?

23 Octobre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Chevrolet Blazer 2021

Les appellations et surtout les véhicules rétro sont particulièrement populaires depuis quelques années et c’est un filon que certains constructeurs exploitent savamment. Avec la Camaro, la Corvette, le Hummer et une multitude d’autres modèles au sein de sa gamme, on peut dire que General Motors sait comment jouer le jeu et comme bien d’autres, le constructeur américain a réussi à m’arracher un sourire lorsque j’ai appris que le Blazer allait effectuer son retour dans la gamme Chevrolet. Or, comme la majorité d’entre vous, j’ai été déçu de voir que nous étions loin du concept original et surtout d’une compétition sérieuse pour le Wrangler et le Bronco, mais tout ça, c’était avant que le GMC Hummer ne fasse son entrée sur le marché.

Bref, c’est ce qui nous amène au modèle 2021 qu’on peut enfin critiquer pour les bonnes raisons puisqu’on sait désormais que c’est au GMC Hummer que reviendra la tâche de s’attaquer au créneau des véhicules tout-terrain. Ainsi, qu’en est-il du Blazer ? On pourrait décrire ce dernier comme le meilleur des intermédiaires. D’abord, il est assez joli et il bénéficie d’un arsenal de technologie qui aurait de quoi rendre certaines bases militaires jalouses. Le Blazer est spacieux, confortable et aussi très plaisant à conduire. En fait, je crois que c’est ça le concept du VUS du constructeur américain. C’est le genre de véhicule qu’on n’achète pas forcément parce qu’on en a besoin, mais pour se faire plaisir tout simplement.

Motorisations

Le Chevrolet Blazer offre plusieurs options sur le plan mécanique à commencer par un moteur de 4 cylindres de 2.5 litres qui développe 193 chevaux et 188 livres-pied de couple. Même si c’est techniquement suffisant pour un véhicule de cette dimension, c’est une motorisation qui s’essouffle rapidement et qui ne fait clairement pas honneur à la gamme du Blazer à mon avis. Si ce véhicule vous intéresse, mieux vaut opter pour le moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui développe 230 chevaux et 258 livres-pied de couple. Cette mécanique est nettement plus dynamique et plus économique à la pompe que la mécanique d’entrée de gamme ironiquement. De plus, elle peut être combinée avec le rouage intégral, ce qui n’est pas le cas du moteur de 2.5 litres.

Finalement, le VUS du constructeur américain nous propose un moteur V6 de 3.6 litres de 308 chevaux et 270 livres-pied de coupe. Tout comme c’est le cas pour les motorisations précédentes, cette dernière est couplée à une boîte automatique à 9 rapports de série.

Certaines personnes vont critiquer le fait que le Blazer ne propose pas de motorisation électrifiée, mais ce n’est clairement pas nécessaire ici, car le concept du Blazer nous mène vers l’aventure, la simplicité et le plaisir. Il n’est pas conçu pour faire des compromis ou répondre à des besoins spécifiques.

Design

Le Chevrolet Blazer 2021 est un véhicule qui me plait, et ce, pour de nombreuses raisons. D’abord, il propose une silhouette très dynamique et certains éléments accrocheurs. Sa face avant a beaucoup de caractère grâce à ses phares profilés et son immense calandre. J’aime beaucoup le fait que le pilier A et qu’une partie du pilier C soit peint en noir, ce qui donne l’impression que le toit du Blazer flotte dans les airs. C’est une caractéristique assez difficile à bien exécuté, mais on peut dire que c’est une réussite pour le Blazer.

L’habitacle du Blazer 2021 est assez joli lui aussi et reprend un peu le concept intérieur dans son design avec des formes très prononcées pour la planche de bord. En fait, il y a beaucoup d’éléments sur cette dernière au centre de laquelle on retrouve un écran tactile de 8 pouces de série. Le tout s’organise avec une ergonomie bien étudiée, ce qui rend notre vie plus facile et c’est d’ailleurs quelque chose que la majorité des gens ne remarque pas à moins que quelque chose soit réellement mal positionné. En fait, la seule chose qui ne colle pas avec le reste du design du Blazer à mon avis, c’est son volant, car ce dernier semble avoir été pris directement de l’inventaire de pièces du camion Silverado. Qui sait, peut-être que c’est exactement ça et qu’il y a une question d’épargne derrière tout ça et même si la majorité des gens ne vont jamais remarquer ce détail, moi, c’est le genre de chose qui me saute aux yeux.

Équipements

En termes d’équipements et de technologies, General Motors est l’un des constructeurs automobiles qui en offrent le plus et à un niveau des plus élevés et le Blazer bénéficie de tout ce dont on peut rêver dans un véhicule de ce genre et surtout dans cette fourchette de prix. D’ailleurs, cette dernière varie entre 37 448$ et 51 048$ (2020), ce qui reste somme tout assez raisonnable pour un véhicule de cette catégorie.

Les points faibles

Le moteur de 2.5 litres est certainement à éviter. Pour le reste, on parle de quelques plastiques de mauvaise qualité ici et là, mais nous sommes loin d’une situation outrageante.

Les points forts

C’est un véhicule qui ne manque pas de faire tourner les têtes sur son passage. Côté technologie, il y en a plus que nécessaire et les motorisations de 2.0 et 3.6 litres sont bien vivantes !

Élément signature

Comme je le disais tout à l’heure, le Chevrolet Blazer n’est pas conçu pour faire des compromis ou répondre à des besoins spécifiques. Il a été conçu pour se faire plaisir et c’est quelque chose qu’on ressent lorsqu’on en prend le volant.

Résumé

Je sais, ce n’est peut-être pas le véhicule tout-terrain auquel on s’attendait, mais je vous promets que le Chevrolet Blazer 2021 a tout ce qu’il faut pour plaire, à condition que l’on comprenne sa raison d’être. Si vous êtes à la recherche d’un VUS 5 places avec certaines compétences hors route et surtout beaucoup d’agrément à tous les niveaux, le Blazer saura vous charmer. Croyez-moi lorsque je vous dis que sa bonne moyenne sur papier ne reflète clairement pas l’excellence de ce véhicule.

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Chevrolet, GMC, Hummer, Chevrolet Blazer, Chevrolet Blazer 2021

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Chevrolet