Chevrolet Corvette 2014 : GM est-il allé trop loin cette fois?

Chevrolet Corvette 2014 : GM est-il allé trop loin cette fois?

13 Mars 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Le moins qu’on puisse dire de la toute nouvelle Chevrolet Corvette, c’est qu’elle attire l’œil, mais l’appellation Stingray sera-t-elle suffisante pour convaincre les adeptes de la marque, car en matière de style, la sportive du constructeur américain en offre tout simplement trop. Certes, on finira par s’y habituer, mais soyons clairs sur le fait que les Corvettes d’autrefois ne ressemblaient à rien, car elles redéfinissaient elles-mêmes ce qu’était la voiture américaine par excellence sur le plan esthétique. Bon nombre de Chevrolet Corvettes ont même été l’inspiration de leur époque, ce qui n’est vraisemblablement pas le cas de sportive américaine dans sa nouvelle mouture, puisqu’elle ressemble à plusieurs voitures qui connaissances déjà un franc succès sur le marché actuel. Chevrolet risque de s’attirer les foudres de nombreux chroniqueurs automobiles avec le design de sa nouvelle Corvette, mais il faut admettre que cette dernière propose une carrosserie franchement audacieuse. L’une des premières choses qu’on remarque, c’est la planche de bord qui englobe le conducteur, ne laissant que deux ouvertures de ventilation pour le passager. Chevrolet a donc mis l'accent sur l’expérience de conduite. Ce n’est pas tous, car la Corvette 2014 bénéficie aussi de plusieurs nouvelles technologies et d’une qualité de finition qui surpasse largement ce que les Corvettes d’autrefois pouvaient offrir. Par contre, j’ai une certaine réserve quant à ce que GM appel « l’interface de divertissement » dans la mesure où si cette dernière vous intéresse, la Corvette n’est probablement pas faite pour vous, car c’est la conduite avant tout qui devrait vous charmé et non pas le reste. Ce que j’en pense! Dès le premier instant où j’ai vu la nouvelle Corvette, je me suis exclamé « oh mon dieu, on dirait une mauvaise imitation de Ferrari! » J’ai ensuite observé la partie arrière, qui n’est pas sans rappeler la Chevrolet Camaro. Et puis la coupe du toit se prêterait davantage à une sportive japonaise qu’une voiture américaine aussi musclée que la Corvette. Plus je la regardais et plus je lui trouvais de défauts. Toutefois, après mure réflexion j’ai compris ce que GM a voulu démontrer avec la Chevrolet Corvette 2014. Cette dernière a été conçue pour plaire à l’ensemble des consommateurs. Son style, sa mécanique et ses technologies ont donc évolué de façon à rejoindre le plus grand nombre de personnes possible. La Chevrolet Corvette 2014 ne sera plus la reine des voitures sportives américaines, mais bien la reine des voitures sportives abordable à travers le monde entier. Après tout, qui ne rêve pas d’une voiture capable de rivaliser avec les plus gros noms de l’industrie tels que Ferrari, Lamborghini ou Audi en matière de performance, et ce, pour une fraction du prix des voitures qu’offrent ces derniers? Genève sauve la mise Malgré tous les salons de l’automobile d’Amérique du Nord, c’est à Genève en Suisse que le constructeur américain a choisi de présenter la version décapotable de sa nouvelle Corvette. Le toit en moins, la sportive du constructeur américain à fière allure. Je m’imagine bien au volant de cette dernière sur la côte ouest-américaine et je crois que c’est exactement ce à quoi pensaient les ingénieurs de GM lorsqu’il l’on conçue. Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Audi, Chevrolet, Ferrari, Lamborghini, Chevrolet Camaro, Chevrolet Corvette, Chevrolet Corvette 2014

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier