Chrysler 300 2013 : la grande berline de luxe

22 Mai 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Lors de son entrée sur le marché en 2005, le Chrysler 300 avait davantage l’étoffe d’une berline musclée que d’une voiture de grande classe. Sa finition était grossière et son gabarit imposant manquait de finesse. Néanmoins, Chrysler y est allé d’une main de maître en 2011 avec un le lancement d’un nouveau 300 plus raffiné et plus moderne. Attention, je ne suis pas en train de dire que ce dernier se compare aux berlines de luxe allemandes, car en termes de prestige et de technologies, ces dernières ont le dessus. Toutefois, si on parle de Cadillac, Buick ou Lincoln, Chrysler a ce qu’il faut pour rivaliser avec son 300 2013.

Le Chrysler 300 2013 est la berline de luxe américain par excellence, car elle fait dans l’excès, excès de style, de confort et surtout de puissance. Sans compter qu’elle figure parmi les voitures les plus spacieuses de sa catégorie. Toutefois, ce qui vraiment fait du Chrysler 300 une berline aussi phénoménale, c’est son incroyable rapport qualité/prix.

De la base à l’extrême

Dans sa version de base, le Chrysler 300 profite du tout nouveau moteur V6 Pentastar de 3.6 litres. Les 292 chevaux et 260 livres-pied de couple de ce dernier sont suffisants pour propulser la berline du constructeur américain de 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes. Néanmoins, le plus beau dans tout ça, c’est la consommation d’essence du moteur Pentastar qui ne dépasse pas les 11.4L/100km en ville et 7.3L/100km sur autoroute. Même si ça semble très élevé, c’est en fait très raisonnable, surtout pour une berline de ce gabarit.

Si le V6 ne vous a pas convaincu sur le plan performance, le V8 de 5.7 litres risque de plaire davantage. Avec 363 chevaux et 394 livres-pied de couple, il offre assez de puissance pour que le Chrysler 300 boucle un 0-100 en 6.7 secondes. Toutefois, ce moteur pourrait brûler une piscine olympique d’essence plus rapidement qu’un troupeau de ruminants pourrait brouter la pelouse d’un terrain moyen de banlieue. Par contre, si la consommation d’essence n’est pas un problème pour vous, mieux vaut optez pour le V8 de 6.4 litres offerts dans la version SRT-8. Celui-ci développe 470 chevaux et 470 livres-pied de couple

Des plus et des moins

Ce qui lui manque pour offrir une gamme complète, c’est un moteur diésel. Toutefois, je ne pense pas que Chrysler en soit rendu là pour en ce qui concerne le 300. Les versions V6 sont à mon avis les plus rentables puisqu’elles offrent des performances intéressantes, mais une consommation d’essence raisonnable. De plus, elles peuvent bénéficier d’un équipement de série complet et luxueux. Sans compter que le V6 est le seul moteur du Chrysler 300 à pouvoir être couplé à une boîte de vitesse ZF à 6 rapports en option. De plus, elle propose même une traction intégrale, ce qui en fait l’une des berlines les mieux équipées de sa catégorie.

Jean-Sébastien Poudrier 


Tags: Buick, Cadillac, Chrysler, Lincoln, Chrysler 300, Chrysler 300 2013
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Chrysler