Dodge Challenger 2013 : les gros canons

Dodge Challenger 2013 : les gros canons

16 Mars 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Dodge, Challenger, 2013

Dodge a rapidement suscité l’attention des nostalgiques de la belle époque des voitures muscles avec son nouveau Challenger qui reprend l’ancienne silhouette des années 70 avec brio. Néanmoins, le Challenger c’est vite avérer un flop total en raison de ses mécaniques inadaptées, de son surplus de poids évident. Sans parler de sa consommation d’essence qu’on ne peut qualifier que d’immorale. Bref, toute les raisons étaient bonnes pour ne pas acheter un Dodge Challenger jusqu’à ce que le constructeur américain prenne finalement l’initiative de changer ses mécaniques, ce qui n’a pas tous réglé, mais au diable la consommation d’essence et les hamburgers en trop quant on parle d’un V8 Hémi de 6.4 litres, ce qui a d’ailleurs fait renaître l’appellation 392, pour la cylindrée en pouces cube du moteur.

On peut donc dire que 2013 est une bonne année pour le Dodge Challenger qui en plus de nouvelles mécaniques profite également d’un tas d’élément. Tout comme la Chevrolet Camaro et la Ford Mustang, le Dodge Challenger s’offre en plusieurs versions, dont certaines éditions spéciales à couper le souffle. Néanmoins, pour le commun des acheteurs, le prix d’un Challenger varie entre 27 000 $ pour la version de base et 50 000 $ pour la version SRT-8.

Un classique d’hier et de demain

Contrairement à Chevrolet et Ford qui ont préféré moderniser leurs voitures musclées, Dodge a décidé de conserver cet aspect vieillot qui donne tant de charme à son Challenger. Les seuls détails qui sont peut-être fâchants sur le plan esthétique sont le manque de punch dans la palette de couleur du Challenger ainsi que ses bandes de courses en carbones de très mauvaise qualité. Pour le reste, le Challenger est un véhicule à faire tourner les têtes.

Du caractère sous le capot

Le Dodge Challenger 2013 profite dans sa version de base du nouveau moteur Pentastar, soit un V6 de 3.7 litres qui développe 305 chevaux et 268 livres-pied de couple. Vient ensuite un imposant V8 Hémi de 5.7 litres de 373 chevaux et 400 livres-pied de couple. Ce moteur est glouton, mais sa puissance n’a pas lieu d’être négligée. Sans compter qu’il figure parmi les mécaniques les plus fiables de toute la gamme Dodge. Finalement, pourquoi ne pas jouer les excentriques en optant pour la version SRT-8? Cette dernière profite d’un V8 de 6.4 litres développant une puissance hallucinante de 470 chevaux et 470 livres-pied de couple.

Jean-Sébastien Poudrier 



Tags: Chevrolet, Dodge, Ford, Chevrolet Camaro, Dodge Challenger, Ford Mustang, Dodge Challenger 2013

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Dodge