Enfin des plaques personnalisées pour le Québec!

07 Février 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La Société de l’assurance automobile du Québec vient tout juste de confirmer qu’il sera possible de se procurer une plaque d’immatriculation personnalisée dès septembre 2015. Certes, il y aura une certaine règlementation quant à ce qu’on pourra inscrire sur ces dernières. Néanmoins, il s’agit tout de même d’une bonne nouvelle pour les adeptes de modification automobile québécois, surtout quand on sait que le reste du Canada dans sa presque totalité et les États-Unis ont adopté cette pratique depuis un bon moment déjà. La nouvelle a été annoncée par le ministre du Transport et des Affaires municipales, M. Sylvain Gaudreault. Ce dernier a notamment mentionné que « ce nouveau produit répond aux demandes exprimées au fil des ans par de nombreux propriétaires de véhicule ». Ces fameuses plaques personnalisées, un accessoire indéniable pour les adeptes de modification automobile, seront aussi disponibles pour les motocyclettes, et ce, pour environ 150 $, une somme tout à fait raisonnable même si une plaque ordinaire coûte à peine plus de 10 $. Un message personnalisé, mais contrôlé Si on peut dès septembre 2015 faire l’acquisition d’une plaque d’immatriculation personnalisée, la présidente de la Société de l’assurance automobile du Québec, Mme Nathalie Tremblay a toutefois fait savoir qu’il y aura un filtre pour éviter les messages irrespectueux et inappropriés. La Société de l’assurance automobile du Québec serait toujours à la recherche d’un fournisseur pour ses plaques. Un appel d’offres sera donc lancé dans les prochaines semaines. Et c’est à ce moment seulement que nous saurons exactement combien il faudra débourser pour obtenir une nouvelle plaque personnalisée. La SAAQ écoute Je suis d’accord sur un point. Ça fait un bon moment déjà que les passionnés de modification automobile réclament la plaque personnalisée, ce qu’ils auront d’ici peu. Toutefois, il n’y a pas si longtemps de cela, on pouvait importer des voitures du japon avec un kilométrage peu élevé et dans un état impeccable pour une somme tout à fait raisonnable, car les lois sur l’environnement sont beaucoup plus là-bas. Néanmoins, depuis qu’on ne peut plus importer de véhicules avec un volant à droite, cette opportunité n’est même plus envisageable. Ce genre de véhicule est aussi très réclamé par les Québécois. J’attends donc, comme plusieurs, impatiemment le moment où la SAAQ révisera la question. Finalement, pour en revenir à nos moutons, selon la SAAQ, ce sont quelque 80 000 automobiles qui feront l’acquisition d’une plaque personnalisée chaque année, soit 1.5 % des véhicules enregistrés au Québec. Cette donnée d’élève à 2.5 % pour le reste du Canada, mais la SAAQ a préféré s’en tenir à des projections plus modestes, du moins, pour les premières années. Jean-Sébastien Poudrier



Auteur: Jean-Sébastien Poudrier