Ferrari Roma 2022 : une nouvelle introduction

Ferrari Roma 2022 : une nouvelle introduction

15 Juin 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Ferrari Roma 2022

Les puristes vous diront que ce n’est pas une vraie Ferrari et qu’il s’agit plutôt d’une Maserati haut de gamme, mais est-ce vraiment le cas? Ce n’est pas la première fois dans l’histoire de la marque qu’une voiture se fait harceler pour son caractère abordable chez Ferrari. Avec un prix de départ autour de 250 000 $, la Roma est la voiture la moins dispendieuse du lot, mais il faut comprendre que ça ne signifie par forcément qu’elle est diluée par rapport à un autre modèle de 500 000 $ ou même de près de 1 000 000 $. La Roma est une Ferrari tout ce qu’il y a de plus pure et légitime. C’est une voiture exclusive et toute l’expérience qui entour sa conduite et sa propriété est typique de Ferrari. Elle n’a pas de moteur central arrière ou de V12, mais elle n’en demeure pas moins intéressante pour autant.

 

Il faut savoir que toutes les Ferrari ne sont pas rouges. Il en va de même pour le V12 ou toute autre caractéristique que l’on a tendance à associer avec la marque. Finalement, ce qui est important, c’est le fait qu’on retrouve bel et bien un moteur Ferrari sous le capot de la Roma. Oui, le moteur est à l’avant, mais c’est aussi ce qui permet à la sportive du constructeur italien d’offrir un espace cargo décent. Si vous êtes un adepte de longue route et que vous aimez apporter votre voiture en vacances avec vous, c’est le genre de chose qu’on ne peut tout simplement pas négliger. La Roma est aussi une voiture idéale pour la vie de tous les jours. Elle est plus pratique et fonctionnelle que ses grandes sœurs. Selon moi, c’est une voiture idéale pour celui ou celle qui veut goûter à l’expérience Ferrari sans dépenser une fortune ou pour les passionnés de la marque qui veulent donner du répit à leur plus grosse cylindrée sans pour autant délaisser la marque au quotidien.

 

Design

 

Ce que j’aime particulièrement de la Ferrari Roma, et je suis certain que je ne suis pas le seul a l’apprécier pour cette raison, c’est son design. La sportive du constructeur italien affiche une silhouette d’une grande simplicité, mais elle n’en demeure pas moins élégante pour autant. Elle me rappelle drôlement les Ferrari du début des années 2000 avec leurs formes arrondi et fluide. Je n’ai rien contre les nouveaux modèles, mais Ferrari explore présentement une surabondance stylistique et ce n’est pas quelque chose qui m’accroche personnellement. Je préfère largement une voiture comme la Roma devant laquelle on peut s’assoir devant des heures durant pour interpréter son design de multiples façons.

 

Habitacle et technologie

 

Même si la Roma présente une forme plus sobre à l’extérieur, ce n’est pas ce qui empêche la sportive du constructeur italien de nous présenter un habitacle plus radical et stylé. Avant même de parler des nombreuses combinaisons de couleurs et des options qu’on peut ajouter, l’habitacle de la Roma a de quoi vous jeter sur le derrière rien que par son style époustouflant. Lorsqu’on prend place à son bord, on sait qu’on se trouve clairement dans une vraie Ferrari. Le souci du détail est tout simplement à couper le souffle.

 

Performances

 

Il n’y a qu’une seule motorisation au menu pour la Ferrari Roma et il s’agit d’un moteur V8 biturbo de 3.9 litres. Malgré sa modeste cylindrée, ce moulin affiche une puissance de 612 chevaux et 581 livres-pied de couple. C’est d’ailleurs ce qui lui permet de boucler le 0-100 en seulement 3.4 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe de plus de 320 km/h. Bref, tout ça pour dire qu’elle n’a rien d’une voiture d’entrée de gamme. La Roma bénéficie aussi de la toute nouvelle transmission à double embrayage à 8 rapports qui a d’abord trouvé sa place dans la légendaire SF90.

 

Pour ce qui est de l’expérience de conduite elle-même, la Roma est unique en son genre, comme toutes les Ferrari. Croyez-moi, elle est nettement plus rapide que ce qu’elle en a l’air. Toutefois, c’est une voiture dont la conduite reste drôlement civilisée à base vitesse malgré sa fiche technique impressionnante.

 

Gamme et prix

 

Au niveau du prix, tout dépend de ce qui vous intéresse en termes d’options. On parle d’un prix de départ qui tourne autour de 250 000 $, mais vous savez comme moi que personne, littéralement personne, n’achète une Ferrari sans y ajouter au moins quelques options. C’est tout là l’intérêt d’acheter une telle voiture. Ainsi, il faut vous attendre à ce que votre Ferrari Roma vous coûte quelque part entre 280 000 $ et 400 000 $ une fois que vous aurez passé au travers du processus de personnalisation. D’ailleurs, ce processus à lui seul fait aussi partie de l’expérience d’achat d’une Ferrari.

 

Les points faibles

 

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, il y a des places arrière, mais inutile de vous dire que ces dernières ne sont à utiliser qu’en cas d’urgence. De plus, la Roma ne fait clairement pas l’unanimité chez les puristes ce qui pourrait entraîner des discussions animées si vous aimez les rassemblements de voitures exotiques.

 

Les points forts

 

C’est une voiture plaisante à conduire et tout ce qu’il y a de plus pratique. C’est l’une des rares Ferrari que l’on souhaite conduire dans la vie de tous les jours. Ses performances sont à couper le souffle et je crois que c’est l’une des plus belles voitures de la décennie et peut-être même des 20 dernières années.

 

Élément signature

 

Rien que le simple fait qu’elle porte le cheval cabré fait de la Roma une voiture spéciale, mais ce qui lui permet de se distinguer des autres Ferrari et même de ses rivales, c’est le fait qu’elle brille malgré sa simplicité sur le plan esthétique.

 

Le mot de la fin

 

Ferrari offre une gamme plus vaste et diversifiée que jamais et je sais que c’est quelque chose qui ne fait clairement pas plaisir à tout le monde. En revanche, c’est ce qui a permis au constructeur italien de concevoir des voitures comme la Roma et rien que pour ça, je salue l’entrée de bourse de la marque. L’image de la marque est aujourd’hui plus forte que jamais et je peux vous dire que si j’en avais les moyens, la Roma serait sur la liste des voitures que j’aimerais me procurer un jour et si vous me connaissez, vous savez que je suis amèrement difficile côté voiture.  

 

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Ferrari, Maserati

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier