Ferrari SF90 2021 : hybride et sportive

Ferrari SF90 2021 : hybride et sportive

25 Avril 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Ferrari SF90 2021

Ferrari est de loin la marque automobile la plus puissante et la plus reconnue du monde. Peu importe qui vous êtes, posséder une Ferrari est un rêve, un accomplissement et une fierté. Ce qui fait la force de Ferrari, c’est son histoire et son passé, surtout en course automobile. Ainsi, vous ne serez pas surpris d’apprendre que la voiture la plus chère du monde est une Ferrari, en l’occurrence des 250 GTO qui s’est vendue plus de 70 millions de dollars aux enchères. Cette dernière est également la seule voiture du monde à être reconnue comme une œuvre d’art par la cour de Bologne. Des histoires comme celles-là, il y en a des dizaines autour de Ferrari, mais la voiture dont on vous parle aujourd’hui est différente puisqu’elle n’a rien à voir avec le passé et l’histoire de la marque. En fait, c’est tout le contraire puisque la SF90 représente l’avenir de la Ferrari tout simplement.

 

La Ferrari SF90 n’est pas la première voiture de la marque à bénéficier d’une motorisation hybride puisque cet exploit revient à la LaFerrari lancée en 2015. En revanche, la SF90 n’est pas un modèle de série ultime à production limitée et il s’agit de la première Ferrari à pouvoir être propulsée entièrement par l’électricité, ce qui n’était pas le cas de la LaFerrari. De plus, la SF90 ne s’inscrit pas dans une lignée déjà existante de la marque contrairement à la grande majorité des voitures qui l’ont précédée. C’est comme, pour ainsi dire, si Ferrari avait décidé d’écrire une nouvelle histoire. Bien sûr, les choses auraient pu mal tourner pour le constructeur italien, mais on peut dire que la SF90 est la preuve que Ferrari excelle même dans la nouveauté et ça prouve que la marque est encore au sommet.  

 

Gamme et prix

 

Le prix est un élément important dans le processus d’achat d’une nouvelle voiture, mais lorsqu’il est question d’une Ferrari, c’est une finalité. Je ne suis pas en train de dire que la majorité des acheteurs de Ferrari ne s’inquiètent pas de la facture, bien au contraire, mais il est plutôt rare qu’on hésite entre une Ferrari et une autre voiture comme on le ferait entre une Toyota et une Honda ou une différence de 1 000$ peut influencer votre décision. Le prix de base de la Ferrari SF90 tourne autour de 600 000$ et la facture peut facilement grimper de plusieurs dizaines voire centaines de milliers de dollars avec les options. Après tout, c’est une voiture qu’on achète pour se faire plaisir. Sans compter que les Ferrari qui ont un maximum d’options ont tendance à conserver une meilleure valeur de revente.

 

Performances

 

La Ferrari SF90 2021 est propulsée par un moteur V8 biturbo de 4.0 litres qui affiche une puissance de 769 chevaux et 590 livres-pied de couple. Ce dernier est accompagné par 3 moteurs électriques, ce qui nous amène à une puissance totale de près de 1 000 chevaux. Ce n’est donc pas étonnant que la frugale sportive du constructeur italien soit capable d’abattre le 0-100 en moins de 2.5 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe de 340 km/h. D’ailleurs, puisqu’on parle d’une grande sportive ici, on peut aussi mentionné qu’elle arrive à atteindre 200 km/h en moins de 6.7 secondes en plus de freiner de 100 à 0 km/h en moins de 29.5 secondes.

 

Design

Les puristes vous diront que Ferrari a poussé le bouchon un peu trop loin en matière de style dernièrement, mais c’est une tendance qu’on peut observer dans l’ensemble du marché et certains modèles ne sont pas aussi éclatés sur le plan esthétique que la SF90. Comme je vous l’ai dit, la SF90 est différente des autres Ferrari et c’est pour cette raison que le constructeur italien s’est parmi d’aller aussi loin sur le plan esthétique et pour être honnête avec vous, c’est une voiture assez agréable à regarder dans son ensemble.

 

Pour ce qui est de l’intérieur de la sportive du constructeur italien, tout est absolument parfait. Toute l’instrumentation est concentrée sur le conducteur et la SF90 2021 profite d’un véritable arsenal technologique. Bref, c’est une Ferrari et probablement la meilleure Ferrari jamais fabriquée à ce jour. De plus, si vous faites partie de ceux et celles qui ont les moyens de s’offrir une Ferrari, c’est une expérience qu’il faut réaliser au moins une fois dans sa vie. S’acheter une Ferrari va bien plus loin que le simple fait de la conduire après sa sortie du concessionnaire. Tout commence par la personnalisation de votre voiture, un processus qui est toute une expérience en soit.

 

Les points faibles

 

La dernière chose que je souhaite dire au sujet d’une Ferrari, ce sont des critiques négatives, mais la SF90 est loin d’être parfaite et c’est ce qui en fait une voiture aussi désirable. D’abord, elle est hors de prix, complexe, et il est possible qu’on change de décennie avant que vous ne preniez livraison après une commande.

 

Les points forts

 

Ironiquement, je pourrais vous citer les mêmes raisons que dans le paragraphe précédent, mais si on oublie que la SF90 est une Ferrari et qu’on veut vous vanter les mérites de la voiture uniquement, sa motorisation est l’une des plus évoluées de sa catégorie. C’est une voiture plaisante à conduire qui ne manque pas de faire tourner les têtes sur son passage.

 

Élément signature

 

La SF90 est un élément signature pour la marque tout entière puisqu’elle représente le début d’une nouvelle lignée chez Ferrari. Il y a fort à parier que la future gamme du constructeur italien sera fortement inspirée de cette voiture.

 

Le mot de la fin

 

L’industrie de l’automobile est encline à de grands changements dans les années à venir et pour certains, ce n’est pas une bonne nouvelle puisque l’électrification des nouveaux véhicules fait partie de la vision actuelle du futur. Heureusement, des constructeurs comme Ferrari ont prouvé qu’on peut opter à la fois pour la solution verte (l’électrification) tout en conservant l’essence même de ce que doit être une voiture sportive, à savoir plaisante à conduire et brillante.

 

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Ferrari, Honda, Toyota

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier