02 Décembre 2017 PAR JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER
Honda Ridgeline 2017

Le Honda Ridgeline 2017 est certainement l'une des camionnettes les plus médiatisées sur le marché et notez bien que j'utilise ici le terme camionnette parce que oui, ça en est une contrairement à ce que bien des gens prétendent. En fait, la plus grosse erreur que les acheteurs font c'est de comparer le Honda Ridgeline à un F-150, un RAM 1500 ou un GMC Sierra 1500. En réalité, le Honda Ridgeline 2017 se compare davantage à un GMC Canyon ou un Toyota Tacoma. Une fois qu'ona  compris, ça, on peut sincèrement apprécier les capacités et surtout, la polyvalence du Ridgeline.  

La camionnette du constructeur japonais nous arrive cette année entièrement revamper pour ressembler davantage a la définition américaine d'une camionnette, car avant, elle donnait danvatage l'impression d'être un VUS avec une caisse. Or, pour 2017 le Honda Ridgeline est une camionnette, il n'y a aucun doute là-dessus. D'ailleurs, je crois que c'est ce qu'il y a de plus appréciable avec le nouveau Ridgeline, soit son allure qui, d'une part, ne manque pas de faire tourner les têtes, et d'une autre part, le rend plus fonctionnel que jamais.

Motorisation

Comme toujours, le Honda Ridgeline n'offre qu'une seule motorisation. Ainsi, la camionnette du constructeur américain est propulsée par un V6 de 3.5 litres affichant une puissance de 280 chevaux et 262 livres-pied de couple. Il s'agit de la même mécanique qu'on retrouve dans la majorité des véhicules de gros format chez Honda. Le Honda Ridgeline 2017 propose une boîte automatique à 6 rapports et un rouage intégral de série contrairement aux camions plus standard qui proposent soit une propulsion arrière ou un système 4x4. Je ne crois pas que ça soit un désavantage pour la Ridgeline puisque sa clientèle cible n'a honnêtement même pas besoin des capacités d'un camion, mais si l'objectif de Honda était d'attirer une clientèle de camion américain vers le Ridgeline, il s'agit certainement d'un point négatif. Au final, le Honda Ridgeline 2017 affiche une consommation moyenne de 12.5L/100km en ville et 9.8L/100km sur autoroute, ce qui est dans la bonne moyenne.

Je dois l'admettre, une fois derrière le volant du Ridgeline, on oublie carrément qu'on se trouve dans une camionnette, car son expérience de conduite se rapproche davantage de celle d'un VUS. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose puisque la conduite du Ridgeline est plus douce et agréable. Sans compter qu'il n'est pas trop haut, ce qui facilite l'accès à son bord. Or, c'est aussi un problème puisque sa garde au sol trop basse en fait un véhicule moins intéressant pour ceux et celles qui aiment sortir des sentiers battus.

Design

Comme nous l'avons mentionné tout à l'heure l'une des caractéristiques fortes du nouveau Ridgeline 2017, c'est définitivement son design. D'abord, le véhicule du constructeur japonais propose finalement l'allure d'une camionnette, enfin, de loin. Lorsqu'on s'approche du Ridgeline, on se rend vite compte qu'il s'agit davantage d'un VUS avec une caisse et on le sait parce que la cabine n'est pas montée sur un châssis comme c'est le cas pour la majorité des camionnettes. Néanmoins, ce n'est pas un problème majeur puisque c'est déjà nettement mieux qu'avec l'ancien Ridgeline. L'une des caractéristiques les plus impressionnantes que propose la camionnette du constructeur japonais, c'est d'ailleurs sa nouvelle caisse. D'abord, la porte de cette dernière peut s'ouvrir de plusieurs manières, ce qui rend l'accès à la caisse encore plus facile. De plus, le Honda Ridgeline 2017 propose un plateau avec des espaces de rangement intégré, ce qui est très pratique même si le plateau en est est nettement moins profond que celui d'une camionnette standard.

L'habitacle du Honda Ridgeline est agréable dans la mesure où il est moins intimidant que celui d'une camionnette américaine. En fait, c'est un intérieur de VUS et je crois que c'est une bonne chose pour un véhicule comme le Ridgeline dont la clientèle cible n'est pas forcément l'employé de construction comme c'est le cas des camionnettes américaine. Ainsi, on a droit à un fini un peu plus douillet et esthétique. Ce genre de détail ne serait pas possible avec une camionnette américaine puisqu'elle a généralement tendance à prioriser ce qui est durable à ce qui est beau. Bref, si vous voulez une camionnette et que vous n'avez pas l'intention de l'utiliser comme principal outil de travail, le Honda Ridgeline 2017 risque de vous plaire.

Les points faibles

La première chose qu'il faut savoir si vous vous intéressez au Honda Rigeline 2018, c'est qu'il est loin d'offrir les mêmes capacités qu'une camionnette standard avec sa capacité de remorquage maximale de 5 000lb. Il faut aussi dire que c'est loin d'être le véhicule le plus abordable de sa catégorie et le fait qu'il ne soit disponible qu'en une seule configuration n'aide en rien.

Les points forts

Le Honda Ridgeline 2017 offre une alternative intéressante à la camionnette traditionnelle et il est très polyvalent. Il affiche une consommation moyenne plus qu'acceptable et sa finition est de bonne qualité. Son nouveau design est un point très positif.

Résumé

Je crois que le Honda Ridgeline a sa place sur le marché et qu'il a su se faire apprécier par ses admirateurs avec les années. Bref, ce n'est pas tout le monde qui a nécessairement besoin des capacités d'une grande camionnette et comme le Honda Ridgeline a su prouvé sa fiabilité et sa durabilité à long terme, il reste un choix logique et évident pour la majorité des personnes qui sont à la recherche d'une camionnette, surtout si vous habitez en ville et que vous n'avez pas réellement l'intention d'utiliser le plein potentiel de votre véhicule.

Jean-Sébastien Poudrier


Tags: GMC, Honda, RAM, Toyota, GMC Canyon, GMC Sierra, GMC Sierra 1500, Honda Ridgeline, RAM 1500, Toyota Tacoma, Honda Ridgeline 2017
Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

Nos autres inventaires de Honda