Hyundai Veloster 2013 : l’éternelle jeunesse

15 Septembre 2013 PAR JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER
Hyundai, Veloster, 2013

Il y a certaines voitures qui ne vieilliront jamais, du moins pas sur le plan esthétique, comme c’est le cas de la Hyundai Veloster. Le petit coupé trois porte du constructeur coréen a tous ce qu’il faut pour plaire. Dans un premier temps, la Veloster affiche une allure provocatrice, choquante et sportive. Ensuite, elle est plutôt pratique et plaisante à conduire. Toutefois, est-ce qu’elle vaut véritablement son pesant d’or?

Les ingénieurs de Hyundai ont fait un travail remarquable pour donner à la Veloster à la fois les qualités d’une voiture sportive et celles d’une familiale. Et il faut admettre qu’il on plutôt bien réussi. La Veloster affiche une silhouette d’enfer et son habitacle est nettement plus spacieux qu’il ne le laisse croire. Et le meilleur dans tout ça, c’est que la Veloster ne coute pas plus cher pour autant.

Planète Veloster

Avec sa silhouette tout droit sortie du magazine Science 2079 et ses « trois » portières, la Hyundai Veloster passe difficilement inaperçue. Son agressivité et son élégance sont appréciables, mais j’ai encore du mal à comprendre l’idée des deux portières sur le côté passager. Certes, ça facilite l’accès aux passagers arrière, mais pourquoi ne pas l’avoir fait des deux côtés tout simplement?

En ce qui concerne l’habitacle, le confort et les technologies s’y retrouvent en abondance, sauf si vous êtes assis à l’arrière et que vous mesuré plus de 6 pieds. En raison de son toit fuyant, la Hyundai Veloster 2013 offre un dégagement très limité pour la tête. Pour le reste, la Hyundai Veloster affiche un excellent rapport qualité/prix pour son intérieur.

La Veloster turbo!

Hyundai propose toujours pour 2013 sa Veloster de base avec un moteur de 4 cylindres de 1.6 litre. Ce dernier développe 138 chevaux et 123 livres-pied de couple, ce qui est suffisant pour conserver une bonne consommation d’essence et avoir du plaisir derrière le volant. En revanche, la nouveauté pour 2013, c’est la version turbocompressée. Toujours équipée du même moteur de 1.6 litre, mais dont la puissance a été portée à 201 chevaux et 195 livres-pied de couple, la Veloster est capable de boucler le 0-100 en moins de 8 secondes. Néanmoins, le plus impressionnant, c’est qu’elle arrive tout de même à conserver une consommation moyenne sous la barre des 7.5L/100km en ville et 5.2L/100km sur autoroute. En ce qui concerne la fiabilité de cette mécanique, autant pour le modèle de base que la version turbo, il faut regarder du côté de la Hyundai Accent puisque c’est à cette dernière que la Veloster à emprunté son moteur.

Maintenant, il s’agit de savoir si on doit payer les quelques milliers de dollars supplémentaires pour la version turbo si on veut avoir du plaisir derrière le volant. Eh bien, étonnamment, la réponse est non. Certes, la version turbo est plus intéressante, mais même avec son petit moteur de 1.6 litre à aspiration naturel, la Veloster 2013 reste une voiture dont la conduite est appréciable en raison de son empattement plus court et de son poids moins élevé que la moyenne.

Jean-Sébastien Poudrier 


Tags: Hyundai, Hyundai Accent, Hyundai Veloster, Hyundai Veloster 2013
Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER