Infiniti Q50 2023 : la berline japonaise pour les Américains

Infiniti Q50 2023 : la berline japonaise pour les Américains

31 Décembre 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Infiniti Q50 2023

Bien qu’elle soit la dernière berline que propose le constructeur japonais, l’Infiniti Q50 est encore une voiture pertinente aujourd’hui. Non, elle n’offre pas de motorisation hybride ou de version 100% électrique. En revanche, c’est une des dernières berlines de luxe de son segment qui offre encore un caractère authentique et qui ne se laisse pas dompter facilement. L’Infiniti Q50 est l’héritage de la marque et elle représente tout ce que le constructeur japonais a de meilleur à offrir. Certes, Infiniti ne propose pratiquement plus que des VUS aujourd’hui, mais la Q50 demeure encore le modèle le mieux placé dans la gamme pour vous faire vivre l’expérience Infiniti à son meilleur.

 

Même si elle roule depuis un bon moment déjà sur cette génération, l’Infiniti Q50 2023 nous offre un peu de nouveau avec l’édition Signature qui amène un côté encore plus raffiné et somptueux à cette voiture qui sait déjà comment plaire aux plus sceptiques. Pour le reste, il n’y a que de petites modifications ici et là, ce qui est loin d’être un problème puisque la berline de luxe du constructeur japonais a déjà tout ce qu’il faut pour plaire.    

 

Gamme et prix

 

La gamme de l’Infiniti Q50 2023 se compose de 5 versions à commencer par le modèle Pure à partir de 47 802 $. Non seulement c’est dans la bonne moyenne, mais en prime, la berline du constructeur japonais offre un équipement de série nettement plus complet que ce qu’on trouve chez la compétition, y compris sur le plan mécanique. Ensuite, il y a la version Luxe à 52 602 $. Comme son nom l’indique, cette version ajoute des éléments de luxe tels que le toit ouvrant ou les sièges rehaussés de cuir. La version Edition Signature se présente en 3e avec un prix de départ de 59 502 $. Les choses commencent à devenir sérieuses avec la Q50 Red Sport dont le prix de départ s’élève à 63 202 $. Finalement, c’est la version Red Sport Proactive qui trône au sommet de la gamme avec un prix de départ de 66 202 $.  

 

Design

 

L’Infiniti Q50 est une voiture que j’aime beaucoup sur le plan esthétique parce qu’elle ne respecte pas les conventions. C’est une voiture qui a du caractère et qui génère de l’émotion à chaque regard. Certes, ses proportions sont peut-être étranges sous certains angles, mais c’est ce qui fait son charme et c’est une voiture qui a beaucoup de formes. Pour ma part, c’est ce qui me plait sur le plan esthétique, surtout pour une voiture de luxe. Une grande partie de l’expérience qu’on doit vivre derrière le volant d’une telle voiture, c’est justement le regard qu’on les autres envers cette dernière et il n’y a pas de doute, la Q50 fait bel et bien tourner les têtes sur son passage. Elle propose moins d’options de couleurs que ses rivales et c’est dommage, car c’est une voiture d’émotion et le constructeur japonais aurait pu exploiter ce filon encore davantage.

 

Habitacle et technologie

 

L’habitacle de la Q50 est en parfaite symbiose avec son extérieur et c’est tout ce qu’il y a de plus admirable. Bon d’accord, la berline du constructeur japonais accuse un certain retard sur la compétition en matière de technologies et sa finition intérieure n’est peut-être pas aussi raffinée que celles de ses rivales les plus populaires, mais l’habitacle de la Q50 n’a rien d’ennuyant. Le design de sa planche de bord est très agressif et je dis ça de manière positive bien évidemment.

 

Performances

 

Si la personnalité de la Q50 est très forte de par son design extérieur et son design intérieur, c’est encore plus vrai en ce qui concerne son aspect mécanique. La berline de luxe du constructeur japonais propose 2 options sur le plan mécanique à commencer par un premier moteur V6 biturbo de 3.0 litres qui affiche une puissance de 300 chevaux et 295 livres-pied de couple. Ce dernier est jumelé à une boîte automatique à 7 rapports et un rouage intégral de série. On passe ensuite au second moteur V6 biturbo de 3.0 litres et cette fois-ci, la puissance s’élève à 400 chevaux et 350 livres-pied de couple, ce qui est encore plus impressionnant. Encore une fois, on a droit à une boîte automatique à 7 rapports et un rouage intégral de série ici. Cette mécanique permet à la berline du constructeur japonais d’abattre le 0-100 en moins de 4.7 secondes.

 

Les points faibles

 

Son habitacle accuse certainement plusieurs années de retard sur la compétition, et ce, autant en matière de design que de technologie. Toutefois, la berline du constructeur japonais n’en demeure pas moins confortable pour autant.

 

Les points forts

 

C’est une voiture qui a du caractère et qui ne manque pas de faire tourner les têtes sur son passage. Son expérience de conduite est impressionnante autant en matière de confort que de performance. C’est une vraie voiture de luxe et de prestige.

 

Élément signature

 

L’Infiniti Q50 figure parmi les dernières voitures de sa génération. Certes, elle n’est pas aussi moderne que la majorité de ses rivales, mais l’expérience qu’elle propose est unique en son genre et ne pourra jamais être reproduite avec les contraintes de l’avenir de l’industrie automobile.

 

Le mot de la fin

 

L’Infiniti Q50 me fait drôlement penser à l’Alfa Romeo Giulia ou la Maserati Ghibli. Bien sûr, ça n’est pas une voiture italienne, mais la Q50 livre le même genre d’émotion à travers son design, sa conduite et ses technologies. Ce n’est pas une voiture qui a été conçue au millimètre près, mais avec une bonne vieille brique d’argile, des outils et de la sueur. Enfin, tout ça pour dire que l’Infiniti Q50 est une voiture de luxe à l’ancienne comme on les aime. Elle offre un savoir-faire et une expérience qui ne peut tout simplement pas être reproduite par un ordinateur. Je ne vous le cacherai pas, l’heure est au changement pour la berline du constructeur japonais, mais ça ne veut pas dire qu’on ne va pas s’ennuyer énormément du modèle actuel lorsque ce dernier sera remplacé.

 

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Alfa Romeo, Infiniti, Maserati, Alfa Romeo Giulia, Infiniti Q50, Maserati Ghibli, Infiniti Q50 2023

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Infiniti