Lexus IS 2014: la tragédie

Lexus IS 2014: la tragédie

17 Août 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Lexus, IS, 2014

Les ventes de BMW, Audi et Mercedes-Benz ont connu une hausse considérable depuis l’an dernier contrairement à Lexus dont la popularité des modèles à succès comme la IS semble déprécier plus rapidement qu’une assiette de pétoncles sous les lueurs d’un soleil plombant. Bref, malgré une contente amélioration de son image, d’une foulée de technologies et de caractéristiques réellement utiles, le constructeur japonais n’arrive tout simplement plus à la cheville de la compétition, et ce, à tous les niveaux.

Le premier et plus grand problème de la Lexus IS 2014 reste son prix de base stratosphérique comparativement à celui de ses rivales qui sont pour la plupart nettement mieux équipées de série. Il faut dire que les allemandes sont aussi moins coûteuse équipée et qu’elles proposent des versions sportives légendaires pour ceux et celles qui le souhaitent. Lexus a repris la même formule et je dois dire que le résultat est assez impressionnant, mais le constructeur japonais ne pourra jamais arriver à rivaliser avec les BMW de Série 3, Audi A4 et Mercedes-Benz Classe C de ce monde en les imitant. Lexus doit tout simplement trouver une manière d’innover pour se distinguer de ces dernières.

Des mécaniques d’époque

Dans sa version de base, la Lexus IS 2014 propose un petit moteur V6 de 2.5 litres développant 204 chevaux et 185 livres-pied de couple. Malgré cette puissance moindre, ce moteur affiche une consommation moyenne de 11.8L/100km en ville et 8.7L/100km sur autoroute, ce qui est nettement supérieur à la moyenne. En revanche, le constructeur japonais propose un moteur V6 de 3.5 litres, lequel produit 306 chevaux et 277 livres-pied de couple. Certes, avec 12.4L/100km en ville et 8.4L/100km sur autoroute il s’avère plus gourmand que le premier moteur, mais ce V6 offre un potentiel bien plus intéressant à mon avis.

Des désavantages

Lexus a troqué son cœur et son âme au profit d’une finition allemande pour son IS qui ne colle tout simplement pas à sa raison d’être. De plus, pour une nouvelle voiture, la motorisation de base laisse clairement à désirer.

Aubaine assurée

Sa fiabilité est assurée et je peux vous assurer qu’on y retrouve un malin plaisir à enfoncer l’accélérateur avec le V6 de 3.5 litres.

C’est pour vous!

Si vous êtes anticonformiste et que pour cette raison vous préférez éviter les voitures allemandes, la Lexus IS 2014 risque de vous plaire.  

Jean-Sébastien Poudrier   

 



Tags: Audi, BMW, Lexus, Mercedes-Benz, Audi A4, Lexus IS, Lexus IS 2014

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos Lexus IS 2014 en vedette!

Nos autres inventaires de Lexus