Maserati Gran Turismo 2013 : peut-être un nouveau moteur turbo ?

17 Juillet 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Le constructeur d’automobiles italien, propriété de Fiat, effectue des changements dans sa gamme de véhicules pour 2013. En effet, la Gran Turismo Sport vient remplacer deux modèles : la Gran Turismo S et la Gran Turismo S automatique. Ce faisant, la Sport se retrouvera entre les Gran Turismo de base et MC. Le modèle Sport se révèle donc le plus puissant et le plus rapide de la gamme. Maserati la commercialisera en juillet aux États-Unis, mais les intégrera au marché canadien à compter du mois de septembre à un prix qui devrait osciller entre 130 000 et 140 000 $. Mécanique atmosphérique construite par Ferrari Le moteur qui anime cette Maserati Gran Turismo Sport 2013 est nul autre qu’un V8 atmosphérique de 4,7 litres d’origine Ferrari. Cette mécanique développe une puissance de 453 chevaux et produit un couple de 384 livres-pieds à 4 750 tours par minute. Ce V8 profite de l’injection multipoint. Il y a rumeur, cependant, que cette mécanique cède la place à un nouveau moteur V8 turbocompressé à injection directe de carburant à compter du milieu de l’année 2013. Ce V8 devrait d’abord voir le compartiment-moteur de la Quattroporte avant de glisser sous le capot de la Gran Turismo Sport. Jumelé à cette superbe mécanique atmosphérique, dont la sonorité est littéralement envoûtante, on trouve une boîte de vitesses automatique ZF à 6 rapports avec convertisseur de couple et leviers de sélection en fibre de carbone au volant. Cette boîte est magnifiquement adaptée à ce moteur Ferrari. Pour ajouter l’insulte à l’injure, la rumeur veut que le constructeur italien dote sa Gran Turismo Sport d’une boîte de vitesses à 8 rapports d’ici deux ans, ce qui aura sans doute comme effet d’améliorer la consommation de carburant de la bête. Habitacle et carrosserie L’extérieur de la GT Sport profite de la nouvelle signature de Maserati. À l’avant, on trouve des phares de jour à diodes électroluminescentes ainsi que des phares de nuit adaptatifs qui pivotent sur 15 degrés pour éclairer dans les courbes. La voiture comporte également des prises d’air avant qui dirigent de l’air frais sur les freins Brembo pour les refroidir ainsi que des jupes de bas de caisse qui améliorent sa tenue de route. À l’intérieur, ce qui frappe d’emblée, ce sont les nouveaux sièges avec appuie-tête intégrés qui feront sans doute oublier les anciens, pas vraiment conçus pour la voiture. Et si certains chroniqueurs ont critiqué le volant, plat à la base, il reste qu’il présente une excellente prise en mains et donne un peu plus de place pour les genoux du conducteur. La position de conduite est presque parfaite pour un véhicule de ce type. Un habitacle au goût du jour Pour un véhicule de ce gabarit, soit un peu moins de 1 900 kilos, la suspension à 4 roues indépendantes fait des miracles. Si la voiture a déjà affiché un certain roulis, on peut dire que la version 2013, avec sa suspension améliorée et ses gros pneus Pirelli de 20 pouces, tient la route admirablement bien et s’en trouve ainsi beaucoup plus prévisible. La Maserati Gran Turismo Sport 2013, belle et efficace.     Par Richard Roch


Tags: Ferrari, Fiat, Maserati
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier