Mercedes-Benz Classe A 2021

Mercedes-Benz Classe A 2021

14 Mai 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Mercedes Benz Classe A 2021

Quand on pense à Mercedes-Benz, la première chose qui nous vient en tête ce sont ces impressionnantes berlines haut de gamme où la meilleure place pour s’assoir se trouve à l’arrière ou encore à ces gros VUS carrés Classe G qui ont de quoi redéfinir l’exagération et le luxe dans sa formule la plus ridicule. Toutefois, ces clichées ne représentent qu’une petite portion réelle des véhicules que nous propose le constructeur allemand puisque dans les faits, la majorité de ses modèles coûtent moins de 100 000$ et il y en a beaucoup sous la barre des 50 000$ aussi. C’est notamment le cas de la petite berline de Classe A qui, malgré son statut de modèle d’entrée de gamme, n’a rien d’une voiture de base.

 

La Classe A est l’une des plus récentes additions à la gamme de Mercedes-Benz en Amérique du Nord même si elle existe en Europe depuis de nombreuses années. Elle vient remplacer la Classe B en quelque sorte, une voiture dont on ne va certainement pas s’ennuyer et au final, je trouve personnellement que la Classe A représente mieux la marque au bas de l’échelle. D’ailleurs, si vous aimez le format, mais que vous en voulez tout simplement davantage, la Classe A a elle aussi droit au traitement AMG, ce qui prouve qu’elle n’est pas là pour faire office de porte d’entrée pour la marque avec un prix alléchant uniquement.

 

Gamme et prix

 

La Mercedes-Benz Classe A 2021 se décline en 2 variantes, soit berline et à hayon. Dans le premier scénario, son prix de base s’élève à 37 800$ pour la version régulière et 49 800$, ce qui reste encore très abordable pour une voiture avec autant de caractère. Les chiffres sont similaires pour la variante à hayon qui débute à partir de 39 900$ en version régulière et 49 800$ en version AMG. Toutefois, comme c’est d’une Mercedes-Benz dont on parle ici, il faut vous attendre à faire grimper la facture significativement si vous êtes du genre à vous laisser emporter dans le livre d’options.

 

Performances

 

L’une des raisons qui explique la différence de prix entre le modèle à hayon et le modèle berline, c’est ce qu’on trouve sous le capot. Si on commence par la plus abordable des 2, la berline, cette dernière bénéficie d’un petit moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui affiche une puissance de 188 chevaux et 221 livres-pied de couple. Dans la version à hayon, on a une mécanique similaire, mais dont la puissance a été portée à 221 chevaux et 258 livres-pied de couple. Pour ce qui est de la version AMG, et ce, autant pour la berline que le modèle à hayon, la puissance reste la même soit 302 chevaux et 295 livres-pied de couple. C’est amplement suffisant pour permettre à la voiture du constructeur allemand de boucler le 0-100 en moins de 4.7 secondes, ce qui est très rapide pour une voiture de cette catégorie. Peu importe l’option pour laquelle vous optez, vous aurez droit à un rouage intégral ainsi qu’une boîte automatique à 7 rapports de série.

 

Design

 

En temps normal, lorsqu’on monte à bord d’une voiture de luxe abordable, on a tendance à être déçu par la qualité de la finition, le design, le confort et tout le tralala. On se console en se disant que c’est normal puisque c’est le modèle d’entrée de gamme. Or, la situation est différente avec la Mercedes-Benz Classe A qui offre certainement l’une des plus jolies planches de bord sur le marché. Et pour être honnête avec vous, c’est aussi impressionnant que de monter à bord d’un Classe G. Certes, la qualité de la finition n’est pas la même, mais étant donné que la Classe A ne coûté qu’une fraction du prix, il y a de quoi tomber par terre. On est accueillir par l’immense écran qui combine le tableau de bord et l’écran de la console centrale, ce que Mercedes-Benz appel son système MBUX. Chaque bouton, chaque bouche d’aération, chaque commande bénéficie d’un design rehaussé. Ce qui explique tout ça, c’est notamment le fait que Mercedes-Benz n’évolue pas sous la gouverne d’une marque grand public. Dans ces situations, les constructeurs ont tendance à récupérer des pièces sur des modèles bas de gamme, ce qui ne donne généralement pas lieu à un excellent résultat. Enfin, pas à un résultat qui mérite la mention d’une voiture de luxe.

 

Que vous optiez pour la version berline ou la version à hayon, vous en aurez pour votre argent. Par opinion personnelle, j’ai toujours préféré les berlines chez Mercedes-Benz, mais la Classe A à hayon n’en reste pas moins intéressante pour autant. Lorsqu’elles ont droit au traitement AMG, les 2 petites voitures du constructeur allemand sont aussi importantes que n’importe quel autre modèle de la marque, ce qui est certainement une bonne chose.

 

Les points faibles

 

Le prix grimpe rapidement si on se laisse emporter par les options et comme les autres modèles ne sont pas très loin sur le plan monétaire, on peut se questionner à savoir si on veut vraiment une Classe A ou peut-être une CLA, une Classe C ou un autre modèle. J’ai du mal à comprendre pourquoi la berline est moins performante que le modèle à hayon pour la version d’entrée de gamme.

 

Les points forts

 

C’est une petite voiture qui n’a rien à envier aux plus grandes. Les performances des versions AMG sont à couper le souffle et le design intérieur est un exemple à suivre, rien de moins. C’est une voiture qui vous en offre pour votre argent, mais dans sa version d’entrée de gamme sans aucune option.

 

Élément signature

 

La Mercedes-Benz Classe A est la preuve qu’on peut appliquer la même philosophie à une voiture de 150 000$ qu’une voiture de moins de 40 000$ et obtenir un résultat similaire en matière de prestance et de prestige.

 

Résumé

 

Je n’irai pas jusqu’à dire que la Mercedes-Benz Classe A est la meilleure petite voiture de luxe sur le marché, mais c’est à peu près ça. Disons simplement qu’elle a tout ce qu’il faut pour plaire autant sur le plan esthétique que sur le plan mécanique. Si ce format vous intéresse, vous ne trouverez pas mieux ailleurs.

 

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Mercedes-Benz

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Mercedes-Benz