Mercedes-Benz SLC 2020

10 Août 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Mercedes-Benz SLC 2020

De toutes les voitures sportives décapotables n’ayant jamais existé, la Mercedes-Benz SLC est sans aucun doute l’une des plus mitigées. D’ailleurs, les ventes sont si faibles que le constructeur allemand a décidé qu’il ne renouvèlerait pas le modèle pour 2021, un bien triste nouveau pour ses adeptes. Toutefois, ça n’enlève rien au fait que la SLC reste une excellente voiture et une véritable référence dans l’industrie. Après tout, on lui doit le concept du toit rigide rétractable puisque ce fut la première fois à en offrir un sur le marché.

Il faut savoir que l’appellation actuelle de la petite décapotable du constructeur allemand n’a pas toujours été puisqu’avant de s’appeler la SLC, on la connaissait sous le nom de SLK et je dois dire qu’à cette époque, c’était une voiture particulièrement impressionnante. Le problème en fait, c’est que la gamme de versions de performances n’a cessé de prendre de l’expansion chez les modèles berlines et même les VUS, ce qui a fait en sorte que la majorité des acheteurs ont délaissé la petite décapotable aux profits de véhicules tout aussi performant, mais nettement plus pratique. Bien qu’il existe encore aujourd’hui une version AMG de la Mercedes-Benz SLC, cette dernière est loin d’être aussi performante et extrême qu’autrefois. D’ailleurs, si on parle de voiture 2 places de performances, c’est maintenant au modèle AMG-GT qu’on fait référence chez Mercedes-Benz. Autant dire que c’est le constructeur lui-même qui a conduit la Mercedes-Benz SLC à sa perte en offrant beaucoup trop de compétition à l’interne. Est-ce que la Mercedes-Benz SLC est une voiture qui va nous manquer ? Certainement, car il s’agit d’un gros morceau d’histoire pour la marque, mais si vous êtes un adepte du modèle, il n’est pas trop tard pour vous en procurer une, car elle est toujours disponible en 2020.

Motorisations

La Mercedes-Benz SLC 2020 propose 2 options sur le plan mécanique à commencer par un petit moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui affiche une puissance de 241 chevaux et 273 livres-pied de couple. Le tout est jumelé à une boîte automatique à 9 rapports et un rouage à propulsion, une combinaison assez intéressante à priori. Sans compter que la sportive du constructeur allemand est capable de boucler le 0-100 en moins de 5.8 secondes.

Si vous êtes à la recherche d’une expérience de conduite plus dynamique, il y aussi la version SLC 43 AMG qui, elle, est propulsée par un moteur V6 biturbo de 3.0 litres qui développe 385 chevaux et 364 livres-pied de couple. Encore une fois, on a droit à la boîte automatique à 9 rapports et un rouage à propulsion. Grâce à son gain de puissance, cette version arrive à abattre le 0-100 en moins de 4.7 secondes. Au final, on ne peut pas vraiment dire que la Mercedes-Benz SLC se distingue de la compétition sur le plan mécanique et je vous dirais même que sa conduite est plus légère et docile que celle de la majorité de ses rivales, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose, surtout si vous priorisez le confort de roulement.

Design

En termes de design, je crois que Mercedes-Benz n’aurait pas pu mieux faire avec la SLC puisque cette dernière est le mariage idéal entre les proportions ainsi que la signature esthétique légendaire du modèle et l’aspect moderne et sophistiqué de la marque. Autrement dit, c’est une belle voiture et je ne dis pas ça seulement parce que c’est un modèle que j’apprécie. La Mercedes-Benz SLC est un modèle qui risque fortement d’être regretté après son départ.

L’habitacle de la sportive du constructeur allemand est lieu aussi assez simple et élégant et il reflète parfaitement l’image actuelle de la marque. Est-ce que j’aurais aimé davantage d’extravagance de la part du constructeur allemand ? Bien sûr, mais on comprend que Mercedes-Benz avait l’intention de mettre fin à la carrière de la SLC depuis un certain moment.

Équipements

La Mercedes-Benz SLC affiche un prix de base de 60 900$, ce qui n’est pas à la portée de tous les budgets, mais ça reste très certainement raisonnable pour un véhicule de cette catégorie. D’ailleurs, il ne faut ajouter que 14 000$ pour accéder à la version AMG qui est de loin la plus intéressante du lot à mon avis.

Les points faibles

Si vous êtes un adepte de technologies, cette voiture n’est peut-être pas faite pour vous. De plus, sa conduite manque de dynamisme et son espace cargo est lourdement amputé par la présence du toit.

Les points faibles

Malgré son départ et toutes les mauvaises choses qu’on peut dire à son sujet, je continue de croire que la Mercedes-Benz SLC a encore sa place sur le marché, et ce, pour une multitude de raisons. D’abord, c’est un modèle qui a beaucoup de cachet. Néanmoins, ça reste une voiture agréable à conduire et très confortable avant tout chose et c’est peut-être pour ces 2 raisons que vous devriez la considérer bien avant les autres.

Élément signature

La SLC est bien plus qu’une page dans le livre d’histoire de la marque. En fait, j’irais même jusqu’à dire qu’elle représente un chapitre tout entier et qu’à bien des égards, il n’y a que très peu de voiture dans l’histoire de la marque qui peuvent se vanter d’avoir eu un impact aussi fort sur l’industrie automobile.

Résumé

La Mercedes-Benz SLC 2020 est en quelque sorte une icône oubliée de l’industrie et c’est un modèle qui a toujours bien conservé sa valeur. Tout ça pour dire que c’est un futur classique de l’industrie et c’est aujourd’hui votre dernière chance de faire construire ce classique à votre image et selon vos spécifications.

Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Mercedes-Benz
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Mercedes-Benz