Mitsubishi Lancer 2014 : Pour tous les goûts

23 Septembre 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Mitsubishi a décimé presque la totalité de sa gamme l’an dernier pour y introduire de nouveaux modèles plus jeunes et actuels, mais surtout plus abordables. La Lancer est l’une des seules ayant survécu, mais c’est davantage par principe que par nécessité qu’elle fait encore partie de la gamme du constructeur japonais.   Autrefois prisée chez la jeunesse téméraire en raison de ses performances phénoménales et de ses nombreuses victoires en rallye automobile, la Lancer est aujourd’hui plutôt considéré comme la voiture familiale la moins intéressante de sa catégorie. Elle est encore populaire chez les jeunes, mais ses versions véritablement intéressantes sont tout simplement trop chères pour la clientèle à laquelle elle est destinée. Et malgré son prix d’achat alléchant, la version de base est si dépouillée qu’elle n’en vaut tout simplement pas la chandelle. Consommateur averti La Mitsubishi Lancer 2014 n’est pas la voiture la plus en vogue sur le marché, mais elle n’est pas inintéressante pour autant. Il faut tout simplement savoir ce qu’on veut et être prêt à payer un peu plus pour l’obtenir. Le plus gros problème de la Lancer c’est la déception qu’ont la majorité des consommateurs devant le modèle de base, car on nous introduit souvent la Lancer avec l’image d’une version Evolution tout équipée et le prix de base de la voiture en général qui s’élève à aussi peu que 15 500 $. Toutefois, pour cette somme, oubliez le choix de couleur, l’aileron, le confort et même le plaisir de conduite. Pour véritablement obtenir une Lancer 2014 décente, il vous faudra débourser au minimum 25 000 $ et encore… Trop et pas assez! La Mitsubishi Lancer 2014 est équipée d’un petit moteur de 4 cylindres de 2.0 litres dans sa version de base. À 148 chevaux et 145 livres-pied, on doit comprendre que la performance n’est pas une priorité, ce qui vaut autant pour la boîte manuelle que la CVT. Mais le plus outrageant dans tout cela, c’est que ce moteur n’est couplé à aucune traction intégrale. Toutefois, on peut se réjouir d’une consommation d’essence inférieure à la moyenne. Mitsubishi en offre plus lorsqu’on monte en gamme, notamment un moteur de 2.4 litres de 168 chevaux. Encore une fois, les performances de ce dernier sont assez modestes puisqu’il n’est compatible qu’avec une transmission à variation continue. On commence à parler véritablement de performance avec les modèles Ralliart et Evolution qui sont mues par un moteur turbocompressé de 4 cylindres dont la puissance atteint respectivement 237 et 291 chevaux. Ces versions nous offrent des accélérations sérieuses et un comportement routier assez intéressant. En revanche, il y a un prix à payer pour bénéficier de tels « bolides » et croyez-moi, c’est un pensez-y-bien, car les Lancer Ralliart et Evolution sont aussi réputés pour leurs coûts d’entretiens ridiculement élevés. Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Mitsubishi, Mitsubishi Lancer, Mitsubishi Lancer 2014
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier