Mitsubishi RVR 2024 : jeune de cœur

Mitsubishi RVR 2024 : jeune de cœur

12 Février 2024 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Mitsubishi RVR 2024

Le marché a beaucoup évolué au cours de la dernière décennie et le prix des véhicules a considérablement augmenté au point où certaines personnes se demandent si elles peuvent encore se procurer un véhicule neuf. Heureusement, il y a encore des options abordables sur le marché comme c’est le cas avec le Mitsubishi RVR. D’ailleurs, n’allez pas croire que vous allez devoir faire des compromis, car le petit VUS du constructeur japonais propose un équipement de série complet et il ne manque de rien.

 

Outre la version Noir, il n’y a pas beaucoup de nouveauté au menu pour le Mitsubishi RVR 2024. En même temps, c’est normal puisque le modèle est présent depuis près de 14 ans. Pour ce qui est de cette version Noir, elle offre une finition particulièrement intéressante qui ne manque pas de faire tourner les têtes sur son passage.

 

Catégorie et compétition

 

Le Mitsubishi RVR évolue dans une catégorie en pleine expansion, à savoir celle des VUS sous-compacts. La compétition n’était pas très féroce il y a quelques années à peine, mais la nouvelle génération de modèle a changé les règles du jeu. D’ailleurs, c’est là que Mitsubishi a léger désavantage puisque le RVR n’a pas connu de changement générationnel depuis son arrivée sur le marché il y a de cela près de 14 ans.

 

Rivaux : Buick Encore GX, Chevrolet TrailBlazer, Honda HR-V, Hyundai Kona, Jeep Renegade, Kia Niro, Kia Seltos, Mazda CX-30, Mitsubishi Eclipse Cross, Subaru Crosstrek, Toyota Corolla Cross, Volkswagen Taos.

 

Gamme et prix

 

Mitsubishi a retiré quelques versions de la gamme du RVR pour 2024 ce qui nous laisse avec six choix au total. Tout ça débute avec la version ES à roue motrice avant qui est d’ailleurs la seule à proposer cette option. On parle ici d’un prix de départ de 24 598 $. La version grimpe à 26 598 $ lorsqu’on ajoute le rouage intégral. On passe ensuite à la version SE avec un prix de départ de 28 598 $. La version SEL est la suivante avec un équipement largement bonifié pour 31 098 $. Ensuite, il y a la version Noir pour 32 598 $ avec un look plus ténébreux. Finalement, c’est la version GT qui trône au sommet de la gamme à 35 598 $, ce qui demeure plus que raisonnable pour un véhicule neuf surtout aujourd’hui.

 

Design et technologies

 

Mitsubishi a fait de l’excellent travail pour que le RVR conserve sa jeunesse malgré son âge. Il faut dire que le petit VUS du constructeur japonais a dû passer par plusieurs refontes esthétiques depuis les 14 dernières années. Néanmoins, je crois que son design extérieur est encore d’actualité.

 

Malheureusement, là où les choses se gâtent, c’est à l’intérieur de l’habitacle puisqu’on fait un sacré bon en arrière. La planche de bord du RVR date clairement d’une autre époque. Heureusement, l’ergonomie est bien étudiée et le système d’infodivertissement du modèle s’est beaucoup amélioré avec les années.

 

Performances

 

Comme c’est le cas depuis de nombreuses années, le petit VUS du constructeur japonais propose deux options sur le plan mécanique à commencer par un moteur de 4 cylindres de 2,0 litres. La puissance est plutôt modeste avec 148 chevaux et 145 livres-pied de couple. En revanche, c’est ce qui permet au RVR d’afficher une consommation moyenne de 9,7 L/100 km en ville et 7,8 L/100 km sur autoroute avec le rouage à traction avant. D’ailleurs, le modèle est à peine plus gourmand avec le rouage intégral.

 

Si vous voulez davantage de puissance, il y a une autre option avec le moteur de 4 cylindres de 2,4 litres. Ce dernier développe 168 chevaux et 167 livres-pied de couple. Cette mécanique bénéficie également de la boîte CVT de série. Cependant, à la différence du moteur de 2,0 litres, il n’y a pas de rouage à traction ici. Ce moulin réussi a maintenant une consommation moyenne de 10,3 L/100 km en ville et 8,3 L/100 km sur autoroute.

 

Les points faibles

 

La qualité d’assemblage est plutôt décevante par endroit. Le modèle est inchangé depuis son arrivée au Canada il y a près de 14 ans. Les ventes sont en chute libre depuis quelques années.

 

Les points forts

 

Le Mitsubishi RVR est l’un des véhicules les plus abordables et économiques à la pompe de sa catégorie. C’est un modèle plutôt spacieux et agile. Son rouage intégral est très efficace. Sa boîte CVT demeure l’une des plus agréables de l’industrie.

 

Élément signature

 

Le Mitsubishi RVR est peut-être un modèle dépassé à plusieurs niveaux, mais il n’en demeure pas moins l’un des véhicules les plus fiables et polyvalents de sa catégorie.

 

Le mot de la fin

 

Il fut une époque où le RVR était l’un des véhicules les plus populaires de la marque et même de sa catégorie. Son prix et son niveau d’équipement lui ont toujours donné une longueur d’avance sur la compétition. Enfin, c’est peut-être moins le cas aujourd’hui, mais le modèle reste très intéressant. Il ne faut pas oublier que Mitsubishi propose l’une des meilleures garanties de l’industrie. Le modèle est clairement en fin de carrière, et ce, depuis de nombreuses années. Certains marchés ont eu droit à une nouvelle génération, mais on attend toujours ici.

 

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Buick, Chevrolet, Honda, Hyundai, Jeep, Kia, Mazda, Mitsubishi, Subaru, Toyota, Volkswagen, Buick Encore, Chevrolet TrailBlazer, Honda HR-V, Hyundai Kona, Jeep Renegade, Kia Niro, Kia Seltos, Mitsubishi Eclipse, Mitsubishi Eclipse Cross, Mitsubishi RVR, Subaru Crosstrek, Toyota Corolla, Toyota Corolla Cross, Volkswagen Taos, Mitsubishi RVR 2024

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Mitsubishi