Nissan Quest 2013 : l’une des dernières de sa race

Nissan Quest 2013 : l’une des dernières de sa race

06 Août 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Avec l’avènement des VUS et autres multisegments de tous gabarits, le marché de la fourgonnette en a pris pour son rhume au cours des dernières années. Avec la disparition des fourgonnettes GM et Ford ainsi que de la Hyundai Entourage, il ne reste plus sur le marché que les Dodge Grand Caravan et Chrysler Town and Country, la Honda Odyssey, la Toyota Sienna, la Kia Sedona et la Nissan Quest, cette dernière en étant à sa troisième génération. Motorisation Sous le capot de la Nissan Quest, on trouve une seule mécanique : le V6 de 3,5 litres à double arbre à cames en tête que Nissan utilise à toutes les sauces. Il développe une puissance suffisante de 260 chevaux et produit un couple de 240 livres-pieds. Ce moteur est associé à une boîte de vitesses à variation continue électronique (CVT) qui envoie la puissance sur les roues avant. Il est à noter que cette boîte de vitesses fait un excellent travail dans cette fourgonnette. La direction assure une bonne rétroaction. De plus, la Nissan Quest est probablement la fourgonnette qui montre le moins de roulis sur le marché et la meilleure consommation de carburant. La Quest a un autre avantage sur certaines autres fourgonnettes : sa suspension à quatre roues indépendantes. Habitacle et carrosserie Les ingénieurs et les stylistes n’ont pas réussi à faire une bonne gestion de l’espace à bord de cette Quest; et à ce chapitre, c’est quelque peu décevant. À l’avant, il n’y a pas de problème, c’est à l’arrière que le bât blesse. D’abord les portes coulissantes ne présentent pas une ouverture aussi grande que certaines autres fourgonnettes sur le marché. De plus, les sièges des deuxième et troisième rangées de sièges ne disparaissent pas dans le plancher comme dans la Grand Caravan. La Nissan Quest souffre d’une place assise en moins par comparaison avec la concurrence. Ajoutons que les sièges de la troisième rangée, comme c’est le cas dans la plupart des véhicules à trois rangées de sièges, conviennent à des enfants. À l’intérieur, Nissan a fait un bon usage des appliques de similibois qui ne font pas nécessairement un bon mariage avec les plastiques brillants du tableau de bord. Pour ce qui est du sélecteur de vitesses, il est toujours installé dans la console et se manœuvre verticalement; un bémol cependant : il bloque l’accès à certaines commandes. Il semble aussi que Nissan ait fait certains compromis, peut-être pour conserver le prix à un niveau acceptable. À titre d’exemple, le volant n’est pas télescopique. Enfin, on peut mentionner qu’on trouve pas moins de 16 porte-gobelet dans la Nissan Quest. Conclusion Pour conclure, on pourrait mentionner que la Nissan Quest est l’une des fourgonnettes qui n’ont pas obtenu la note maximale aux divers tests de collision de l’IIHS. Si vous avez une petite famille, ça peut peser dans la balance. Par contre, elle affiche une consommation de carburant raisonnable de 9,8 litres aux 100 kilomètres.   Par Richard Roch



Tags: Chrysler, Dodge, Ford, Honda, Hyundai, Kia, Nissan, Toyota, Dodge Grand Caravan, Honda Odyssey, Hyundai Entourage, Kia Sedona, Nissan Quest, Toyota Sienna, Nissan Quest 2013

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier