Subaru BRZ 2013 : loin du cliché

28 Décembre 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Lorsqu’il est question de Subaru, on s’attend davantage à une familiale à quatre roues motrice qu’une sportive à propulsion arrière. Néanmoins, le constructeur japonais a su montrer que même hors de sa zone de confort, il peut exceller en matière d’automobile. La Subaru BRZ bénéficie d’un moteur à plat de 4 cylindres dont les performances n’ont rien de banal. Néanmoins, ce qui détone de la nouvelle sportive du constructeur japonais, c’est sa superbe silhouette. Sortir des conventions porte parfois ses fruits, comme c’est le cas avec la Subaru BRZ 2013. Cette dernière propose une carrosserie différente de ce à quoi nous a habitués Subaru, peut-être parce que la conception esthétique a été confiée à Toyota. L’habitacle de la BRZ est à la fois élégant et sportif, de sorte qu’elle puisse plaire à la majorité des consommateurs. Encore limité Si la majeure partie des véhicules offerts par Subaru se décline en au moins 6 versions, la Subaru BRZ n’offre quant à elle que deux niveaux de finition, soit basses et Groupe Sport Tech dont le prix de base varie entre 27 295 $ et 29 295 $. De plus, la sportive du constructeur japonais n’est pour l’instant disponible qu’en 4 couleurs différentes. Une fusion intéressante Ce n’est pas tous les jours que deux constructeurs aussi différents que Toyota et Subaru s’associe pour concevoir une voiture. Le résultat est surprenant, puisque la Subaru BRZ combine le style et le confort d’une voiture Toyota, mais la maniabilité et les performances d’une Subaru. Bien qu’elle ne bénéficie pas d’une traction intégrale, la BRZ 2013 reste une voiture plaisante à conduire. La Subaru BRZ 2013 est équipée d’un moteur BOXER de 2.0 litres dont la puissance s’élève à 200 chevaux et 151 livres-pied de couple. Lorsque ce dernier est combiné avec la transmission automatique, la sportive du constructeur japonais nécessite plus de 8.4 secondes pour boucler le 0-100 et sa vitesse maximale ne dépasse pas les 211 km/h. En revanche, la boîte manuelle s’agence mieux au moteur de la Subaru BRZ 2013, car équipée de cette dernière, elle est capable de boucler le 0-100 en 7.7 secondes et elle peut atteindre une vitesse maximale de 221 km/h, des performances déjà plus respectables. Néanmoins, pour un design aussi agressif, la Subaru BRZ mériterait des performances nettement supérieures. À quand la version STI? Plus économique que sportive Si la Subaru BRZ 2013 affiche des performances assez ordinaires, il en va autrement de sa consommation d’essence. Équipée de la boîte manuelle, la sportive du constructeur japonais affiche une moyenne de 9.9L/100km en ville et 6.6L/100km sur autoroute. Équipée de la transmission automatique, elle affiche une moyenne de 8.3L/100km en ville et 5.9L/100km sur autoroute. En résumé Profil bas, système d’échappement double, aileron arrière et face avant agressive, esthétiquement parlant, la Subaru BRZ 2013 a tous d’une sportive classique. En ce qui concerne l’habitacle de cette dernière, Subaru aurait difficilement visé plus juste, cuir, aluminium brossé et tissu s’agencent à la perfection. Ce qui manque désormais à la Subaru BRZ, à mon avis, c’est davantage de piquant sous le capot. Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Subaru, Toyota, Subaru BRZ, Subaru BRZ 2013
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier