Tesla : une sous-compacte pour 2016

12 Juin 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

 Le fabricant d’automobiles électriques californien Tesla, connu pour sa célèbre Roadster, a finalement promis d’ajouter une sous-compacte à sa gamme de véhicules. Toutefois, il faudra attendre 2016 avant que la petite citadine du constructeur américain fasse son entrée sur le marché américain, et peut-être même davantage pour le marché canadien.   Tesla a déjà fait ses preuves sur le terrain des grandes sportives et celui des berlines de luxe. Le constructeur américain souhaite maintenant s’attaquer à la catégorie des petites citadines. On ne sait pas encore si cette nouvelle voiture sera une sous-compacte à hayon ou une tout simplement une petite berline, mais ce qui est certain, c’est qu’elle sera beaucoup plus abordable que ses sœurs. Une demi S La nouvelle Tesla devrait beaucoup ressembler au modèle S, mais en version réduite, surtout en ce qui concerne son prix de base. En effet, Tesla entend créer une berline compacte qui se vendra autour des 35 000 $, soit la moitié du modèle S. Cette nouvelle voiture sera donc en mesure de rivaliser avec la Nissan LEAF et la Chevrolet Volt, les actuelles championnes du segment. Une grande autonomie Alors que la majorité des voitures électriques disponibles sur le marché affichent une autonomie moyenne de 150 kilomètres, Tesla annonce déjà que sa nouvelle berline compacte pourra parcourir plus de 300 kilomètres sur une seule charge. Cette autonomie phénoménale mettrait définitivement un terme aux reproches que font les consommateurs quant à la distance qu’ils peuvent parcourir à bord d’une voiture électrique. Le secret d’une telle autonomie pourrait résider dans une nouvelle batterie que tente de mettre au point Tesla avec la collaboration de Panasonic. Des ambitions mondiales Tesla prévoit déjà une production d’au moins 15 000 exemplaires de sa nouvelle compacte pour la première année et entre 30 000 et 40 000 exemplaires pour les années qui suivront, ce qui en ferait les voitures électriques les plus vendues de tous les temps. Néanmoins, d’ici 2016, d’autres rivales ont le temps de faire leur apparition sur le marché, ce qui pourrait directement influencer le lancement de la nouvelle Tesla. Un projet en pleine expansion Le plus gros problème en ce qui concerne les voitures électriques à l’heure actuelle reste l’alimentation en énergie, car il existe encore très peu de stations de recharge pour cette dernière. Néanmoins, Tesla entend créer plusieurs stations de recharge très rapide d’ici 2015. Ottawa et Montréal devraient être les premières villes canadiennes à en bénéficier, sans compter que les infrastructures que tente de mettre en place le gouvernement pour la recharge des véhicules électriques auront beaucoup progressé d’ici 2016. Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Chevrolet, Nissan, Tesla, Chevrolet Volt, Nissan LEAF
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier