Toyota Supra 2022 : Une BMW… vraiment?

Toyota Supra 2022 : Une BMW… vraiment?

14 Août 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Toyota Supra 2022

Commençons par mettre quelque chose au clair puisque depuis son introduction sur le marché, la communauté automobile remet sérieusement en question la légitimité du modèle. Certes, la Toyota Supra utilise la même plateforme que la BMW Z4 et sa mécanique provient aussi du constructeur bavarois. Toutefois, ce n’est pas une situation unique ni même exceptionnelle puisque la majorité des véhicules actuellement disponible sur le marché partagent des éléments avec d’autres. Rien que chez Toyota, il y a de nombreux exemplaires y compris la GR86 qui est essentiellement une Subaru BR-Z avec un habillage Toyota. Bon, maintenant qu’on a établi ça, peut-on vraiment dire que la Toyota Supra n’est pas légitime? Il est vrai que son habitacle ressemble beaucoup à celui d’une Z4 et que son système d’infodivertissement est celui de BMW avec des images différentes. On retrouve même des logos BMW sous le capot de la Supra. Toutefois, si ce n’eut été du constructeur bavarois, il n’y aurait probablement jamais eu de nouvelle Supra et c’est grâce à cette collaboration que la sportive du constructeur japonais a réussi à rester aussi fidèle à son concept d’origine avec un moteur de 6 cylindres en ligne.

 

Ainsi, plutôt que de se plaindre que l’ADN de la Supra n’est pas aussi pur que celui du modèle de génération précédente, je crois qu’il faut plutôt célébrer le fait que la Toyota Supra soit justement disponible à un prix raisonnable et qu’elle affiche des performances plutôt impressionnantes aussi. Même si on parle d’une mécanique BMW, Toyota a mis des efforts considérables au niveau de la suspension et de la direction de la Supra pour que le comportement routier de cette dernière se distingue allègrement de celui de sa jumelle BMW. Sans compter que la carrosserie de la Supra a été conçu de manière à être amélioré.

 

Gamme et prix

 

Comme il s’agit d’un véhicule de performance, Toyota a basé la gamme de sa Supra sur le concept de la performance. Ainsi, la version 2.0 qui fait référence au moteur de 4 cylindres de 2.0 litres fait office de modèle d’entrée de gamme avec un prix de base de 58 799$, ce qui n’est pas ridiculement dispendieux. Toutefois, la version la plus intéressante du lot reste définitivement la 3.0, mais le prix de base de cette dernière est de 70 109$. En temps normal, j’ai tendance à me plaindre lorsque les manufacturiers proposent trop d’options supplémentaires, car ils savent très bien que leurs acheteurs vont en vouloir davantage et son prêt à payer le gros pris pour aller avec. Comment croyez-vous que des compagnies comme Ferrari, Mclaren et Lamborghini soient aussi rentables? Enfin, dans le cas de la Toyota Supra, c’est plutôt le contraire. Il n’y a tout simplement pas assez d’options au menu. Je comprends que le constructeur japonais a voulu laisser carter de blanche aux préparateurs, mais je crois que certaines personnes apprécieraient de pouvoir sélectionner quelques options supplémentaires directement de l’usine.

 

Performances

 

Cette année, la Toyota Supra propose 2 options sur le plan mécanique à commencer par un moteur turbocompressé de 4 cylindres qui affiche une puissance de 252 chevaux. Il ne faut pas s’attendre à des performances ça couper le souffle ici, mais cette mécanique vous permet de profiter du look, de l’expérience de conduite et surtout des technologies qui accompagnent la Toyota Supra tout en bénéficiant d’une consommation de carburant réduite. D’ailleurs, même si les chiffres ne sont pas en sa faveur au niveau de la performance, il ne faut pas oublier que c’est une mécanique BMW et qu’elle offre une grande précision et une dynamique qu’on ne retrouve tout simplement pas dans les mécaniques de cylindrée similaire chez la compétition. Enfin, si ce sont vraiment les performances qui vous attirent vers le modèle, mieux vaut débourser les quelques milliers de dollars qui séparent le modèle 2.0 du modèle 3.0 pour vous procurer le moteur turbocompressé de 6 cylindres de 3.0 litres. Ce dernier affiche une puissance de 382 chevaux de série et son potentiel est assez impressionnant. Plusieurs entreprises proposent déjà des reprogrammations qui font passer la puissance à plus de 500 chevaux, Enfin, je vous dis ça comme ça car la voiture a été spécialement conçue pour être améliorée.

 

Design

 

La Toyota Supra de 5e génération n’a pas beaucoup changé depuis son introduction sur le marché et c’est loin d’être un problème puisque le modèle est encore aux goûts du jour. En fait, je dois dire qu’elle figure parmi les plus belles voitures sur le marché à mon avis. Elle offre des courbes et du muscle qu’on ne retrouve tout simplement sur aucune autre voiture sur le marché et c’est ce qui lui permet de se distinguer de la compétition sur le plan esthétique.

 

En revanche, si vous n’êtes pas particulièrement adepte de la marque BMW, l’intérieur de la Toyota Supra 2022 risque de vous décevoir puisque c’est presque une copie conforme du design qu’on retrouve dans la majorité des modèles BMW actuellement disponibles sur le marché.

 

Les points faibles

 

Comme je l’ai déjà dit, je trouve qu’il manque sérieusement d’options pour agrémenter la voiture directement de l’usine. De plus, les choix de couleurs et de configurations sont limités pour une voiture qui se veut aussi spéciale que la Toyota Supra.

 

Les points forts

 

C’est une véritable légende et même si plusieurs la voient comme une BMW déguisée, la Supra est une voiture sport légitime de Toyota. C’est une voiture qui ne manque pas de faire tourner les têtes sur son passage et qui est sacrément plaisante à conduire. Sans compter qu’elle est très confortable et qu’elle propose un espace cargo plutôt volumineux.

 

Élément signature

 

C’est une Supra! Rien que son nom et le fait qu’il soit associé à une voiture moderne est suffisants pour convaincre la majorité des acheteurs.

 

Le mot de la fin

 

Comme je l’ai mentionné plus tôt, sans l’aide de BMW, Toyota n’aura jamais pu ramener la Supra sur le marché ou du moins pas avant un bon moment et certainement pas avec un moteur de 6 cylindres en ligne sous le capot.

 

Jean-Sébastien Poudrier



Tags: BMW, Ferrari, Lamborghini, Mclaren, Subaru, Toyota, BMW Z4, Toyota Supra, Toyota Supra 2022

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos Toyota Supra 2022 en vedette!

Nos autres inventaires de Toyota