Toyota Yaris 2013 : une version hybride sous l’appellation Prius

Toyota Yaris 2013 : une version hybride sous l’appellation Prius

16 Mai 2012 PAR Jean-Sébastien Poudrier

De toute évidence, la petite sous-compacte de Toyota, la Yaris, se distingue de sa devancière en matière de style et de motorisations. Le constructeur n’avait pas vraiment le choix car la concurrence des Nissan Versa, Ford Fiesta, Chevrolet Sonic, Hyundai Accent, Kia Rio et mazda2 est très forte. Pour ce qui est des motorisations, il faut saluer l’audace du constructeur qui a décidé de la proposer en version hybride sous l’appellation Toyota Prius C. Dans les faits, elle s’appelle Yaris hybride en Europe et Prius c en Amérique du Nord. La Toyota Yaris est le véhicule d’entrée de gamme du constructeur japonais. Trois ou cinq portes seulement Jusqu’à 2012, la Toyota Yaris était fabriquée en configurations berline et en configuration bicorps à 3 et à 5 portes. Dorénavant, pour des raisons que seul le fabricant connaît, nous n’aurons plus le choix qu’entre les bicorps à 3 et à 5 portes. La voiture est mue par un moteur à 4 cylindres de 1,5 litre couplé, selon le modèle retenu, par une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports ou une automatique à 4 rapports. Ce qu’on remarque d’intéressant sur la nouvelle Yaris, c’est le nouvel essuie-glace simple à l’avant qui nettoie les pare-brise au complet. Plaisante à regarder Les Toyota Yaris et Prius c, même si elles partagent la même plateforme, affiche des extérieurs tout à fait différents. La partie avant de la Yaris est des plus plaisantes à regarder avec de petits détails autour de la calandre et des phares. À l’arrière, on pourra remarquer que la poignée qui comportait le bouton d’ouverture du hayon a disparu au profit d’une petite bande métallique et d’un feu de freinage. Et à l’intérieur ? Même si elle est basique, la planche de bord, comme c’est le cas de l’habitacle en général, d’ailleurs, est fabriquée de matériaux de qualité et ne distille pas une impression de produit bon marché. Les commandes de chauffage et de la climatisation sont bien placées et d’accès facile pour le conducteur. Un bémol, cependant irait aux commandes de l’audio qui sont peut-être un peu loin du conducteur et plutôt orientées vers le passager avant. Pour ce qui est du volant à trois raies, il est assez agréable à prendre en main. En termes d’espace dans l’habitacle et dans le coffre, il ajouter que la Toyota Yaris 2013 se trouve dans le peloton de tête pour le segment. Une mécanique à revoir En termes de mécanique, la Toyota Yaris fait un peu office de parent pauvre par comparaison avec la concurrence. Son 4-cylindres de 1,5 litre développe une puissance de 106 chevaux et produit un couple de 105 livres-pieds. Et là où le bât blesse, c’est du côté de la boîte de vitesses automatique qui ne propose que 4 rapports. Il est vrai que les passages de rapports se font en douceur, mais la concurrence offre des boîtes à 5 et, parfois, à 6 rapports. Sa consommation de carburant s’établit, en moyenne, à 7,6 litres aux 100 kilomètres. Pour quelle raison l’achèterait-on ? Pour la réputation du constructeur qui n’est plus à faire !



Tags: Chevrolet, Ford, Hyundai, Kia, Nissan, Toyota, Chevrolet Sonic, Ford Fiesta, Hyundai Accent, Kia Rio, Nissan Versa, Toyota Prius, Toyota Prius C, Toyota Yaris, Toyota Yaris 2013

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier