Un nouveau T-Rex propulsé par un moteur BMW

Un nouveau T-Rex propulsé par un moteur BMW

20 Mars 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

L’industrie automobile n’est peut-être pas aussi développée au Québec qu’elle peut l’être aux États-Unis ou en Allemagne, mais les compagnies d’ici ont tout de même réussi à se tailler une place importante sur la scène internationale. À mi-chemin entre une moto et une voiture, les véhicules que produit Campagna sont reconnus à travers le monde pour leur design flamboyant, mais également leurs performances phénoménales, ce que l’entreprise québécoise tente d’améliorer avec l’utilisation de moteur BMW dans sa gamme. Bien que le T-Rex existe depuis 1995, ce dernier a véritablement débuté son règne en 2009 lorsqu’un permis de moto (classe 6) n’était plus nécessaire pour le conduire et qu’un permis classe 5 était suffisant. Depuis, l’entreprise a fait bien du chemin et propose plusieurs variantes de son T-Rex et même un véhicule à trois roues nouveau genre qui s’inspire davantage d’une Harley-Davidson que d’une moto de course. Une entente profitable pour Campagna À défaut d’offrir des voitures aussi prestigieuses que ses rivaux, Audi et Mercedes-Benz, BMW se défend mieux sur le plan mécanique. Les performances de ses voitures et de ses motos sur circuit et même sur route sont légendaires et ça ne remonte pas d’hier. Campagna dont l’objectif est désormais de doubler sa production a donc tout à gagner dans son entente avec BMW. L’actuel T-Rex est propulsé par un moteur Kawasaki, le même qu’on trouve dans les motos Ninja, dont la puissance s’élève à 197 chevaux et 113 livres-pied de couple, ce qui lui permet de boucler le 0-100 en moins de 3.5 secondes. Le moteur de 6 cylindres en ligne de 1.6 litre qui équipera le T-Rex 16s 2013 développe quant à lui 160 chevaux et 129 livres-pied de couple. Ce dernier sera jumelé à une transmission séquentielle à 6 rapports. Même si ce nouveau moteur est moins puissant, le T-Rex 16s devrait tout de même inscrire une marque sous la barre des 5 secondes pour le 0-100, puisqu’il pèse moins de 500 kg. BMW impose ses conditions Afin que le constructeur bavarois profite lui aussi de cette entente, le T-Rex 16s 2013 bénéficiera de quelques éléments esthétiques propres à BMW tels qu’un nouveau tableau de bord, un système de son Alpine et un système de gestion qui propose plusieurs modes de conduite (Pluie, Route et Dynamique), un peu comme celui qu’on trouve déjà dans les motos BMW. Sans compter que le T-Rex 16s troque le levier de marche arrière pour un système de marche arrière enclenché électroniquement. Quand et combien? Le nouveau T-Rex 16s sera officiellement en vente à partir du mois de juin cet été, ce qui est une bonne nouvelle pour les amateurs du modèle. Néanmoins, Campagna n’a toujours rien révélé quant au prix de son nouveau bolide et qu’elles seront les options qui accompagneront ce dernier. Toutefois, nous le saurons bien assez tôt. Un objectif clair Moins puissant et mieux équipé, le nouveau T-Rex 16s est destiné à une clientèle qui préfère les longues balades aux cours moment de sensation forte. Jean-Sébastien Poudrier



Tags: Audi, BMW, Mercedes-Benz

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier