Alfa Romeo 4C 2016 d'occasion

29 Août 2016 PAR JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER
Alfa, Romeo, 4C, 2016

Comme une peinture italienne

Arrivée sur le marché l'an dernier, l'Alfa Romeo 4C a vite gagné le cœur des acheteurs potentiels. Il faut dire que ça faisait plusieurs années que le constructeur italien ne nous avait pas servi une Alfa Romeo digne de se nom en Amérique du Nord. Bref, grâce à sa silhouette racée, ses performances et surtout, son histoire, l'Alfa Romeo 4C s'est vendue comme des petits pains chauds.

Occasion ou neuf?

En temps normal, lorsqu'on arrive à cette partie de la chronique, je vous explique s'il est préférable d'opter pour un modèle d'occasion ou bien un modèle neuf. Néanmoins, avec l'Alfa Romeo 4C 2016, vous n'avez d'autres choix que celui de vous ranger du côté des véhicules d'occasion, car très peu de bon de commande sont accordé aux concessionnaires qui en sont distributeur. Les enchères montent donc très rapidement. Certes, vous pouvez toujours en avoir les moyens, mais rappelez-vous que l'Alfa Romeo 4C n'est pas pour tout le monde et que certains propriétaires s'en déferont assez rapidement.

  • Esthétique 10/10
  • Performances 9/10
  • Fiabilité 7/10
  • Sécurité 6/10
  • Espace/confort 6/10
  • Polyvalence 2/10
  • Valeur de revente 9/10
  • Coûts d’entretien 8/10
  • Consommation moyenne 7/10
  • Rapport qualité/prix 8/10

 

Compétition

Audi TT, BMW Z4, Lotus Evora, Mercedes-Benz Classe SLK, Porsche Boxster/Cayman

Motorisations

L'Alfa Romeo 2016 est propulsé par un moteur turbocompressé de 4 cylindres de 1.7 litre. Ce dernier affiche une puissance de 237 chevaux et 256 livres-pied de couple. La petite sportive du constructeur italien profite d'une boîte automatique à 6 rapports, le tout, jumelé à un système de propulsion arrière.

À quoi dois-je faire attention?

L'Alfa Romeo 4C 2016 n'est pas une voiture très pratique et sa silhouette radicale rend l'entrée à son bord plutôt difficile. C'est une voiture très nerveuse et très agile, ce qui ne plait pas à tout le monde. Je vous suggère donc fortement d'en faire l'essai avant de passer à l'achat.

Les points forts du modèle

Son rapport poids/puissance en fait une voiture sérieuse pour quiconque à l'intention de la piloter sur circuit. Elle propose une conduite diaboliquement envoutante, surtout sur les petites routes de campagne. C'est une voiture tout simplement superbe et qui nous fait rêver, peu importe l'angle avec lequel on la regarde.

Résumé

Pour revenir au titre que certains n'auront peut-être pas compris, je fais référence au fait que l'Alfa Romeo 4C, qu'il soit question de la version régulière ou bien de la Spider, n'est pas une voiture qu'on peut conduire tous les jours et même qu'on devrait s'en abstenir si c'est là notre intention. Je m'explique. D'abord, elle n'est pas des plus confortable après plusieurs heures de conduite. Elle n'a rien de pratique et sa puissance n'est pas si exceptionnelle qu'on pourrait le croire. Bref, on s'habitue rapidement à la voiture et certains propriétaires ont déjà fini par s'en lasser. Bref, cette voiture est, à mon avis, comme une jolie peinture italienne. Elle a une histoire à raconter. On l'admire parfois un verre de scotch à la main et on la montre aux invités avec une certaine fierté.

Jean-Sébastien Poudrier

 


Tags: Alfa Romeo, Audi, BMW, Lotus, Mercedes-Benz, Porsche, Audi TT, BMW Z4, Lotus Evora, Porsche Boxster
Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER