BMW Série 1 2013 : La nouvelle Série 3 d’avant?

BMW Série 1 2013 : La nouvelle Série 3 d’avant?

09 Novembre 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier
BMW, Série 1, 2013

Il fut une époque où c’était la Série 3 faisait office de modèle d’entrée de gamme et la Série 1 ne lui est pas étrangère sur le plan esthétique. Les adeptes de BMW auront compris que je parle ici de la Série 3 E46.

Même s’il s’agit de la voiture la plus abordable de la gamme BMW, la Série 1 n’a rien d’une voiture de débutant, bien au contraire. Elle offre des performances qui talonnent celles d’une Série 3 et je trouve personnellement que la Série est mieux réussie sur le plan esthétique, et ce, malgré le fait qu’on lui reproche d’afficher une finition trop simple pour une voiture aussi excitante à conduire. Selon moi, c’est ce qui fait la beauté du modèle.

128 et 135

BMW fonctionnait autrefois de manière assez simple en indiquant dans le nom de ses voitures la série à laquelle elles appartenaient ainsi que la cylindrée de leur moteur, ce qui n’est plus le cas. Toutefois, les chiffres ont encore une certaine importance puisqu’ils définissent le niveau de finition de chaque voiture.

Dans le cas de la Série 1, la version 128 représente le modèle de base. Ce dernier est équipé d’un moteur de 6 cylindres en ligne de 3.0 litres qui développe 230 chevaux et 200 livres-pied de couple. La 128 est disponible avec transmission manuelle comme automatique, mais seule une propulsion arrière est offerte contrairement aux autres modèles de la gamme BMW qui proposent une traction intégrale en option.

La version 135 est équipée du même moteur de la 128 qui profite toutefois d’un turbocompresseur, ce qui porte sa puissance à 300 chevaux et 300 livres-pied de couple. Grâce à cet ajout, la BMW de Série 1 est capable de boucler le 0-100 en moins de 5.2 secondes et elle peut atteindre une vitesse de pointe de 240 km/h.

La réalité maintenant!

 Avoir une BMW, c’est montrer qu’on a réussi et surtout qu’on est à l’aise financièrement et je veux dire par là coûts d’entretiens et prime d’assurance. Eh oui, il y a un prix à payer pour conduire une voiture de luxe et surtout une allemande qui porte le symbole bleu et blanc. Toutefois, la Série 1 est plus économique que ses grandes sœurs et elle conserve mieux sa valeur, ce qui en fait un bien meilleur investissement et par conséquent une BMW d’occasion idéale pour un adepte de la marque dont le budget l’oblige à faire des compromis.

Jean-Sébastien Poudrier 



Tags: BMW

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos BMW 1 Series 2013 en vedette!

Nos autres inventaires de BMW