Nissan Altima 2014 : parfaite et imparfaite

15 Mai 2014 PAR JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER
Nissan, Altima, 2014

Son prix de base est alléchant, elle est jolie, son habitacle possède toutes les meilleures qualités du milieu et ses mécaniques offrent un équilibre idéal de la version de base à la version sportive. Néanmoins, et je ne saurais dire pourquoi, mais il manque un petit quelque chose à la Nissan Altima. Ah oui, je sais! Un défaut. Tout ça pour dire que la berline du constructeur japonais est brillante et reste l’une des meilleures voitures de son créneau, mais qu’il ne faut pas s’attendre à être charmé par son design ou séduit par son rugissement, car elle n’offre aucune caractéristique qui se démarque.

La Nissan Altima 2014 est plutôt conçue pour monsieur madame Tout-le-Monde qui veut se déplacer du point A au point B sans devoir se soucier du reste. Et ça, c’est beaucoup de monde et c’est ce qui explique les ventes fructueuses de l’Altima. Néanmoins, tout ça à un prix et dans le cas de l’Altima berline, on parle d’environ 23 000 $ pour la version de base et 33 000 $ pour l’ultime version. Pour qui en a les moyens, c’est un investissement sûr.

Une élégance discrète

La Nissan Altima n’est pas la plus jolie voiture de son segment, mais elle se démarque aisément de la masse grâce à sa silhouette cossue et sa face avant digne d’une Infiniti. Elle propose également plusieurs jeux de jantes en alliages ainsi qu’une palette de couleur variée, ce qui permet de rehausser son style en fonction de vos goûts.

L’habitacle de la Nissan Altima 2014 est très spacieux et confortable. De plus, la technologie est présente, mais elle ne dérange pas. Nissan propose plusieurs niveaux de finition, ce qui ne déplait pas. En revanche, aucun détail n’est frappant quant au design de l’Altima. La voiture semble sortir d’un magazine.

La cerise sur le Sundae

Après avoir décidé de la couleur extérieure et de l’équipement intérieur, il ne vous reste plus qu’à choisir le moteur. Dans le cas de l’Altima, la version de base propose un moteur de 4 cylindres de 2.5 litres lequel affiche une puissance de 182 chevaux et ce dernier n’est compatible qu’avec une transmission CVT. C’est ce qui le rend moins sportif, mais permet d’obtenir une consommation d’essence nettement inférieure à la moyenne. Finalement, pour les adeptes de performance, la berline du constructeur japonais propose un V6 de 3.5 litres qui développe 270 chevaux et 258 livres-pied de couple.

Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Infiniti, Nissan, Nissan Altima, Nissan Altima 2014
Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER