17 Septembre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Mazda CX-30 2021

La première fois que Mazda nous a parlée du CX-30, je dois vous avouer que j’étais assez confus. Pourquoi ce nom, pourquoi ce format et surtout pourquoi notre marché alors que la gamme actuelle du constructeur japonais s’en sort déjà très bien. Disons simplement qu’il y aurait eu une tonne d’autres éléments à exploiter, mais tout ça, c’était avant que je rencontre le CX-30 en personne. C’est à ce moment que j’ai compris pourquoi Mazda avait procédé ainsi et surtout pourquoi le constructeur conserver le CX-3 et le CX-5 à ses côtés.

Je crois qu’il faut d’abord comprendre ce qu’est le Mazda CX-30 pour justifier sa raison d’être. Il faut savoir que Mazda aurait pu l’appeler CX-4, mais le constructeur ne semble pas enclin à utiliser les chiffres pairs dans ses appellations et il semble que ce soit pour cette raison que le CX-30 ait hérité de son nom tout simplement. Quand on y pense, c’est tout à fait logique puisqu’il est plus volumineux et que CX-3, mais il reste plus près de ce dernier que tu CX-5. Je sais, tout ça porte à confusion, mais si ça peut vous aider, le CX-30 se veut plus dynamique et plus agile. Il est aussi nettement plus abordable et c’est peut-être là que Mazda a bien visé puisque ce dernier remplit le vide qu’il y avait entre le CX-3 et le CX-5.

Motorisations

Le Mazda CX-30 2021 propose 2 options sur le plan mécanique à commencer par le classique moteur de 4 cylindres de 2.0 litres, une mécanique très agréable et réputée dans toute l’industrie. Ce petit moulin affiche une puissance de 155 chevaux et 150 livres-pied de couple, ce qui est dans la bonne moyenne, mais la puissance est relative ici puisque c’est tout le reste qui permet de rendre la conduite du CX-30 aussi dynamique. La suspension, la direction, les freins, Mazda sait y faire à tous les niveaux. Pour le reste, on a droit à une boîte automatique à 6 rapports et un rouage à traction de série. Le rouage intégral est également disponible en option. Mazda annonce une consommation moyenne de 8.9L/100km en ville et 7.1L/100km sur autoroute pour la version à roues motrices avant, ce qui reste somme toute raisonnable.

La seconde option sur le plan mécanique pour le Mazda CX-30 2021, c’est un moteur de 4 cylindres de 2.5 litres développant 186 chevaux et 186 livres-pied de couple. Sans surprise, cette motorisation rehausse considérablement le plaisir de conduite. Tout comme c’est le cas pour le moteur de 2.0 litres, ce dernier est accompagné par une boîte automatique à 6 rapports et un rouage à traction de série avec un rouage intégral en option. Pour la consommation, dans le pire des scénarios, on parle de 9.9L/100km en ville et 7.7L/100km sur autoroute.

Design

Là où Mazda me gagne complètement, c’est avec le design du CX-30. Avec sa ligne de toit basse, sa carrosserie musclée et arrondi, disons simplement que le petit VUS du constructeur japonais a de quoi faire tourner toutes les têtes sur son passage, surtout lorsqu’il est habillé du rouge Soul, l’une des plus belles teintes de rouge sur le marché à mon humble avis. Néanmoins, même en ne tenant pas compte de la couleur, le Mazda CX-30 reste l’un des plus beaux véhicules de sa catégorie.

L’intérieur du Mazda CX-30 se distingue oui par son style relevé et épuré, mais ce qui fait réellement plaisir à bord de ce dernier, c’est la qualité de la finition et des matériaux et croyez-moi lorsque je vous dis que la liste des véhicules qui peuvent s’en vanter dans cette catégorie et surtout, dans cette fourchette de prix, est assez courte. Bref, tout ce que j’ai a dire au sujet de l’habitacle du CX-30, c’est joli travail Mazda !

Équipements

Une autre chose qui me fait particulièrement apprécier la gamme de Mazda en général, c’est la simplicité des modèles. Par exemple, le CX-30 n’offre pas 10 versions différentes qu’on peut combiner avec toutes sortes d’ensemble et d’option individuelle. Le VUS du constructeur japonais est disponible en version GX, GS et GT tout simplement. Les versions GX et GS sont offerte de série avec un rouage à traction et proposent le rouage intégral alors que celui-ci est offert de série sur la version GT. Pour le reste, il y a quelques options disponibles à la carte, mais rien qui ne puisse faire exploser votre facture et ça, c’est quelque chose de plaisant. Ainsi, chaque version propose un équipement complet et précis et on ne pourrait pas demander mieux. Le prix de base de la version GX s’élève à 26 631$ alors qu’on parle de 29 431$ pour la version GS et 35 931$ pour la version GT. Pour être franc, vous en aurez pour votre argent, peu importe la version pour laquelle vous optez, mais si je puis me le permettre, je vous recommande davantage la version GS avec le rouage intégral bien entendu et la version GT.

Les points faibles

Pas de performance de grande performance, ce qui est un peu décevant dans un véhicule aussi dynamique. Une version Signature serait aussi grandement appréciée même si cette dernière était intéressante pour une clientèle limitée.

Les points forts

C’est un véhicule polyvalent, mais surtout très dynamique et agréable à conduire dans la vie de tous les jours. Il est bien conçu et particulièrement joli. Le moteur de 2.5 litres est une véritable perle.

Élément signature

Le Mazda CX-30 est à mon avis le véhicule qui représente le mieux la marque dans sa forme la plus brute, car il n’excelle pas dans un élément en particulier, mais il est bon dans tout.

Résumé

On peut dire que le constructeur japonais a bien fait ses devoirs en ce qui concerne le Mazda CX-30. C’est un véhicule bien équilibré qui ne manque pas d’attirer l’attention et dont la conduite est particulièrement envoutante. Mazda nous prouve encore une fois que la simplicité est une formule gagnante lorsque cette dernière est bien appliquée. Au final, si vous me donniez le choix de conduire un CX-3, un CX-5 ou un CX-30 pour la prochaine année, je peux vous assurer que ce dernier serait mon premier choix et vous pouvez même ajouter la majorité des véhicules de cette catégorie dans cette liste que je ne changerais pas d’idée.

Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Mazda, Mazda CX-30, Mazda CX-30 2021
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Mazda