Toyota Venza 2021 : scène 1, prise 2

01 Octobre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier
Toyota, Venza, 2021

On peut dire que la première génération de Toyota Venza a été particulièrement populaire et cette dernière a fini par devenir victime de son succès, car il fut une époque où le modèle figurait sur la liste des véhicules les plus volés au Canada. Néanmoins, tout ça n’a aucune incidence sur le fait que la Venza de première génération avait tout pour plaire. Elle n’était ni trop grosse, ni trop petite. Elle était confortable, sécuritaire et bien équipée. Sans parler de son design avant-gardiste. Toutefois, après des chiffres de vente en chute libre, la Venza a fini par être retirée du marché lassant un vide entre le Rav4 et le Highlander. Heureusement, Toyota RAMène le modèle à la vie aujourd’hui sous une toute nouvelle forme et encore une fois, la Toyota Venza a tout ce qu’il faut pour réussir.

Tout comme ce fût le cas pour la première génération, la Toyota Venza 2021 arbore un style plus près de celui des modèles Lexus que Toyota, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, car ce qu’on nous propose à l’intérieur du multisegment du constructeur japonais, c’est un équilibre idéal entre le confort et la technologie alors que les Rav4 et Higlander de nouvelles générations se concentrent davantage sur la conduite hors route et un design plus robuste. La nouvelle Venza ne vient ainsi pas seulement combler le vide entre les 2 modèles, mais elle permet d’offrir aux adeptes de la marque une alternative plus raffinée et plus moderne, et ce, dans une fourchette de prix plus raisonnable que ce qu’on retrouve chez Lexus.

Motorisations

Toyota a certainement voulu jouer la carte de la simplicité en ce qui concerne la Venza 2021, car on ne retrouve qu’une seule motorisation sous son capot. Il s’agit d’une combinaison entre un moteur électrique de 118 chevaux et 149 livres-pied de couple, un moteur électrique de 54 chevaux et 89 livres-pied de couple et un moteur de 4 cylindres de 2.5 litres de 176 chevaux et 163 livres-pied. La combinaison de ces derniers permet une puissance totale de 219 chevaux, ce qui amplement suffisant pour un modèle de cette catégorie. De plus, vous aurez compris que la présence de 2 motorisations électrique indique que le VUM du constructeur japonais est aussi doté d’un rouage intégral et, sans surprise, d’une boîte CVT pour accompagner le tout. Personnellement, je ne suis pas un grand adepte des transmissions à variation continue, mais je dois admettre que ça fonctionne plutôt bien pour la Venza 2021, car la sportivité est loin d’être la première chose qu’on recherche avec ce type de véhicule. Pour ce qui est de la consommation de carburant, là je peux vous dire que les chiffres sont assez impressionnants puisque la Venza 2021 affiche une moyenne de 5.9L/100km en ville et 6.4 litres/100km sur autoroute, ce qui est inférieur à la majorité des voitures sous-compacte sur le marché, et ce, dans un multisegment spacieux et très confortable.

Design

Depuis quelques années, je dois dire que Toyota fait preuve d’audace et de créativité dans le style de ses véhicules et c’est exactement ce qu’on retrouve dans la nouvelle Venza. Peu importe l’angle, il y a toujours quelque chose d’intéressant à regarder sur le VUM du constructeur japonais. En fait, ce que j’apprécie particulièrement de la Venza, c’est le fait que le constructeur ait opté pour un style plus camion et plus robuste que le modèle de génération précédente et c’est une bonne chose puisque c’est le genre de véhicule qui a la cote dernièrement.

Si la Venza est plutôt jolie à l’extérieur, c’est à l’intérieur que le VUM du constructeur japonais laisse ressortir son véritable caractère avec une finition et un design des plus élégants qui soient. Enfin, comme je l’ai déjà dit, on a davantage l’impression de monter à bord d’un modèle Lexus et ça, c’est quelque chose qui donne à la Venza un lourd avantage sur la compétition. Néanmoins, sans même porter attention à la finition ou aux petits détails, l’expérience de conduite du modèle nous ramène à un confort et une quiétude de haut niveau.

Équipement

La Toyota Venza 2021 se décline en 3 versions pour 2021 et tout ça commence avec le modèle LE dont le prix de base s’élève à 40 829$. J’en conviens, ce n’est pas à la portée de tous les budgets, mais ça reste tout de même dans la bonne moyenne de la catégorie, car il faut savoir que la Venza rivalise avec des véhicules comme le Ford Edge, Le Volkswagen Atlas Cross et le Nissan Murano. La seconde version qu’on nous propose, c’est la Venza XLE à partir de 46 829$ et le nombre d’améliorations est considérable pour seulement 6 000$ de plus que le modèle d’entrée de gamme, car on parle de jantes de 19 pouces, d’un écran tactile de 12.3 pouces, d’un volant chauffant et même de sièges avant ventilés. Finalement, il y a la version Limited qui trône au sommet de la gamme avec un prix de base de 50 029$ et ce qu’on vous propose ici, ce sont des technologies et du confort de haut niveau. Par exemple, il est notamment question de l’affichage tête-haute, d’une caméra avec vue à vol d’oiseau et d’un toit panoramique.

Les points faibles

Il est encore un peu tôt pour critiquer la Toyota Venza puisque cette dernière vient à peine de débarquer sur le marché, mais je crois qu’on peut s’accorder sur le fait qu’il manque un peu de variété dans sa gamme.

Les points forts

C’est un véhicule très confortable et raffiné. De plus, sa motorisation hybride est très efficace et ses performances ne sont pas à négliger.

Élément signature

Ce qui permet à la Toyota Venza de se distinguer des autres véhicules de sa catégorie, c’est d’abord et avant tout son style haut de gamme intérieur et extérieur.

Résumé

Cette nouvelle génération de Venza amène un lot de nouveautés et de fraicheur dans la gamme Toyota. À mon avis, c’est un véhicule qui risque d’être particulièrement populaire dans son segment, car il mise sur la simplicité et il en offre beaucoup malgré sa fourchette de prix assez étroite.

Jean-Sébastien Poudrier


Tags: Ford, Lexus, Nissan, RAM, Toyota, Volkswagen, Ford Edge, Nissan Murano, Toyota Venza, Volkswagen Atlas, Toyota Venza 2021
Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Nos autres inventaires de Toyota