300 MP/H pour la Bugatti Chiron

   09 Septembre 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Lorsqu’on est une marque de la prestance de Bugatti, la seule chose qu’on puisse véritablement faire pour surprendre sa clientèle, c’est de battre des records. Néanmoins, ça ne tourne pas toujours comme on veut comme on a pu le voir avec le 0-400-0 km/h effectué par la Bugatti Chiron l’an dernier et qui a été tout simplement pulvérisé par la Koenigsegg Agera RS. Néanmoins, ce que Bugatti a accompli cette fois-ci, c’est quelque chose d’encore plus grand, quelque chose qui ne pourra jamais lui être retiré. Sa Chiron a été la première voiture de production à dépasser la barrière des 300 MP/H. D’ailleurs, la vitesse officielle a été enregistrée à 304.77 MP/H, ce qui représente environ 490 km/h.

Ainsi, ça n’a pas d’importance si un autre constructeur veut abattre ce record demain matin puisque ce qui devait être dépassé, c’est la barre des 300 MP/H et ça, c’est Bugatti qui l’a fait.

Les faits

La voiture qui a accompli cet exploit n’a rien d’ordinaire à la base, c’est moi qui vous le dis. Elle appartient à la catégorie des hypercars et ce n’est là que la pointe de l’Iceberg. En fait, il faut savoir que la Bugatti Chiron est propulsée par un gargantuesque et monstrueux moteur W16 de 8.0 litres auquel sont couplés pas moins de 4 turbocompresseurs. Je vous épargne les détails quant au nombre de radiateurs et autres caractéristiques qu’on retrouve en abondance sur la voiture, mais vous aurez compris qu’elle ne se compare à rien d’autre sur le marché.

Officiellement, la Bugatti Chiron est limitée électroniquement à une vitesse de 420 km/h pour des raisons de sécurité et sa puissance ne dépasse pas les 1480 chevaux, mais pour les besoins de la cause, cette dernière a été augmentée à 1 578 chevaux et la voiture a complètement été débridée. Sans compter que la voiture a été rabaissée pour offrir une meilleure adhérence au sol. Et c’est ainsi qu’elle a réussi à franchir la vitesse tout simplement hallucinante de 300 miles par heure.

Histoire de célébrer la chose, Bugatti a décidé de créer une édition spéciale de la Chiron Super Sport 300+. Seulement 30 unités seront produites et on s’attend à un prix qui dépasse largement les 6 millions de dollars canadiens. Néanmoins, contrairement à la norme, elles ne sont pas toutes vendues, ce qui veut dire que si vous avez quelques millions de dollars a dépensé sur une voiture et que la Bugatti Chiron SS 300+ vous plait, elle pourrait bien être vôtre. D’ailleurs, puisque c’est une voiture commémorative, elle est certainement amenée à prendre de la valeur avec les années, ce qui veut dire que son achat relève davantage de l’investissement que d’une dépense.

La prochaine étape?

Maintenant que c’est fait, qu’elle est la prochaine étape pour le constructeur français? Quel record ce dernier peut-il arriver à battre alors que la barre des 300 MP/H a déjà été franchie. Ce dernier pourrait certainement offrir une performance pour le 0-300-0 MP/H. Néanmoins, sachant que la vitesse atteinte par cette Bugatti Chiron Super Sport était de près de 490 km/h lorsqu’on fait la conversion, on peut croire que le nouvel objectif du constructeur français serait d’atteindre cette barre de 500 kilomètres par heure justement. Toutefois, maintenant que la barre des 300 MP/H a été atteinte, les autres constructeurs qui aspiraient au titre vont redoubler les efforts afin d’atteindre ce nouveau sommet. Ne soyez pas étonné si Koenigsegg, Hennessey ou McLaren lancent des essais pour atteindre les 500 km/h dans les prochains mois. Et il y a fort à parier que l’un des grands constructeurs automobiles de ce monde pourra y arriver assez rapidement à la vitesse où progressent les choses.

On se souviendra certainement tous de l’époque où la Bugatti Veyron avait atteint la vitesse de 407 km/h. À l’époque c’était tout simplement hallucinant et même inimaginable.  Aujourd’hui, soit à peine plus d’une décennie plus tard, nous en sommes presque à 100 km/h de plus. C’est donc dire qu’au rythme où vont les choses, on peut s’attendre à ce qu’une voiture de production atteigne un jour les 600 km/h. C’est à se demander où cette quête de vitesse va finalement prendre fin.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER