Apple congédie 200 employés dans son projet de voiture autonome

   03 Février 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Les temps sont décidément difficiles pour les entreprises qui œuvrent dans le domaine de la conduite autonome. Disons simplement que le développement de technologies du genre a beaucoup ralenti dans les derniers mois en raison de certains accidents pour le moins inquiétant. En fait, les constructeurs automobiles semblent tout simplement avoir réalisé que tant et aussi longtemps que toutes les voitures ne seraient pas autonomes et qu’elle ne pourrait pas communiquer les unes avec les autres, il y aurait du danger.

Certes, il y a toujours plus d’accident causer par des humains derrière une volante que des machines, mais c’est dernier n’ont pas le bénéficie de doute comme c’est le cas pour les humains. Elles doivent être parfaites tout simplement.

Enfin, si on vous parle de tout cela aujourd’hui, c’est parce que le géant Apple a mis à pied pas moins de 200 employés œuvrant dans le développement de technologies autonomes.

Si Apple connait un succès monstre avec ses ordinateurs, ses téléphones et ses tablettes, on ne peut pas en dire autant de ses voitures qui n’ont pas encore gagné le cœur du public, même si c’est une question de temps. Toutefois, certains constructeurs automobiles proposent déjà des technologies très avancées dans le domaine en plus d’avoir un réseau d’automobile et de concessionnaire bien établi, ce qui n’est pas forcément le cas de Apple. De plus, ce dernier ne peut pas vraiment s’associer aux autres géants du web puisque ces derniers essaient eux aussi de développer des technologies autonomes de leur propre côté. Bref, la compétition est particulièrement féroce dans le segment et Apple ne peut tout simplement pas appliquer sa touche personnelle comme il sait si bien le faire avec ses gadgets actuels. Ainsi, ce n’est pas pour demain qu’on va pouvoir se procurer une voiture Apple même si les adeptes de la marque n’attendent que ça.

En fait, c’est plutôt ironique quand on y repense puisque c’est peut-être exactement ce que les habitués d’Apple attendent. Imaginez seulement que le lancement d’une voiture Apple ait le même effet que le lancement d’un nouvel iPhone. En tout cas, ce n’est pas quelque chose qu’on va pouvoir découvrir puisque le fabricant d’électronique n’a clairement pas l’intention de mettre sa voiture en marché. Ce dernier préfère plutôt s’en tenir à ses gadgets dans un domaine où il domine déjà.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER