Assurance : une réclamation refuse en raison d’un échappement modifié

31 Mai 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Si vous croyez que c’est une bonne idée de ne pas déclarer à vos assurances que votre véhicule a été modifié pour ne pas faire augmenter votre prime, vous risquez d’avoir une grosse surprise en cas de réclamation. Si vous avez de la chance, l’ajusteur va vous rembourser l’équivalent des pièces d’origines, mais il arrive régulièrement que les réclamations se voient tout simplement refusées. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à un jeune conducteur de l’Ontario il y a quelques semaines.

Modasir Ayobi était l’heureux propriétaire d’une Subaru BRZ 2020 qui était équipée d’un échappement modifié, l’une des premières modifications qu’on effectue sur une voiture sportive justement. Malheureusement pour M. Ayobi, sa voiture a été impliquée dans un accident et cette dernière a été déclarée perte totale. On est tous d’accord pour dire ici que l’échappement n’est aucunement en cause. Néanmoins, M. Ayobi s’est tout de même vu refuser sa réclamation en raison de son échappement qui n’était pas d’origine. On peut se demander si ce n’est pas là une forme de discrimination ou tout simplement une politique à l’interne chez les assureurs qui relève avant tout de la discrétion de l’ajusteur.

Quoi qu’il en soit, Modasir Ayobi devra lui-même assumer tous les frais reliés à la réclamation y compris le coût de la voiture elle-même, soit près de 35 000$. Ce dernier était assuré avec Desjardins Assurance et sa prime s’élevait à plus de 7 200$ par an, ce qui frise certainement le ridicule. Toutefois, il faut comprendre que la gestion des accidents est différente en Ontario puisque ce n’est pas Service Ontario (l’équivalent de la SAAQ) qui doit assumer les dommages physiques et des biens autres que la voiture en cas d’accident, mais bien l’assureur. C’est en partie ce qui explique que les primes d’assurances soient largement plus élevées en Ontario qu’au Québec et comme c’est le cas ici, l’âge, le lieu de résidence et plusieurs autres facteurs peuvent influencer le montant final de la prime.

Une leçon pour le jeune homme

Au final, l’histoire s’est plutôt bien terminée puisque Desjardins Assurance a fini par payer le plein montant de la réclamation après que les médias locaux aient commencé à poser des questions. J’ai moi-même tenté de faire des recherches et de poser des questions à ce niveau et malheureusement, ça semble être une zone grise, mais la morale de cette histoire, c’est de ne rien omettre de déclarer à son assurance quel que soit la modification sur le véhicule. En fait, même l’ajout du moindre accessoire peut mener au refus d’une réclamation jusque dans certains extrêmes. Ainsi, mieux vaut contacter son assurance lorsqu’on ajoute ou retire quelque chose de son véhicule.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER