BMW iX5 2022 à hydrogène

15 Septembre 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Bien que cette forme de technologie en soit encore à son état embryonnaire dans l’industrie de l’automobile, l’hydrogène commence à intéresser de plus en plus de gens puisqu’il s’agit d’une alternative viable à la voiture électrique. En fait, comment tout ça fonctionne est assez simple puisque l’hydrogène n’est pas utilisé directement comme carburant pour propulser le véhicule ici, mais plutôt pour créer de l’électricité qui elle propulse le véhicule. Ainsi, tout comme les véhicules électriques, les véhicules à hydrogène sont propulsés par des moteurs électriques. La principale différence ici, c’est dans le mode d’emmagasinage de l’énergie puisque l’hydrogène est conservé sous forme liquide ce qui nécessite un plus petit réservoir alors que l’électricité doit être emmagasinée dans d’énormes batteries.

 

BMW est l’un des rares constructeurs automobiles qui s’intéressent sérieusement à l’hydrogène ce qui en fait l’un des pionniers de cette technologie. D’ailleurs, le constructeur bavarois vient tout juste de nous dévoiler le iX5 qui est en fait une version à pile combustible de son populaire VUS. Il faut savoir que le BMW X5 offre l’une des gammes de motorisations les plus complètes de sa catégorie et chez BMW en même temps. Ce dernier propose d’abord un moteur de 6 cylindres de 3.0 litres de 335 chevaux suivis d’un premier V8 biturbo de 4.4 litres développant 523 chevaux. Ensuite, il y a la version 5XM et son V8 biturbos de 617 chevaux et pour finir, la version xDrive45e qui est en fait une version hybride rechargeable avec une autonomie de 50 kilomètres environ.

 

0 émission

 

On peut donc dire que cette nouvelle version iX5 à hydrogène vient boucler la boucle et rend la plateforme du X5 encore plus attrayante. Même si on doute fortement que cette version soit disponible pour le Canada au moment de son lancement officiel, elle n’en reste pas moins importante puisque l’hydrogène fait partie du plan du Canada en matière de véhicule 0 émission.

 

On peut dire que BMW joue les cartes de l’extrême avec le iX5 puisque ce dernier arbore un design très proche de celui du X5 M Competition avec un fini très agressif. Or, ses performances restent somme toute assez modestes avec un moteur électrique de 125 kW, ce qui équivaut à 170 chevaux seulement. C’est amplement suffisant pour propulser un véhicule de la dimension du BMW X5, mais sachez qu’il est possible de faire augmenter la puissance jusqu’à 374 chevaux pour les accélérations. C’est déjà plus raisonnable et c’est même impressionnant sachant qu’on parle d’une puissance totale dès la première rotation, ce qui n’est pas le cas avec une mécanique à essence plus conventionnel.

 

Au final, il faut comprendre que l’objectif n’est pas de faire du BMW iX5 le prochain modèle de performance de la marque, mais bien de montrer que l’hydrogène est une énergie qui a sa place sous le capot d’un véhicule. Enfin, c’est une façon de parler, mais vous aurez compris que si elle devient plus populaire un jour, il y a fort à parier que l’hydrogène pourrait mener à des versions de performance du BMW X5 voir même à tous les véhicules qui vont l’utiliser. Tout est une question d’équilibre puisque les technologies actuelles ne permettent pas d’offrir une autonomie suffisante avec de grandes performances. Or, dans le cas du BMW iX5 à hydrogène, BMW annonce une autonomie de près de 500 kilomètres à partir d’un seul plain, ce qui est impressionnant. D’ailleurs, contrairement à l’électricité, il ne faut pas plus de temps pour faire le plein qu’avec un véhicule à essence et c’est là l’une des principales raisons pour lesquelles l’hydrogène est peut-être la solution de l’avenir en ce qui concerne l’industrie de l’automobile.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

Nos autres inventaires de BMW