Bugatti : une nouvelle voiture

   18 Novembre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

L’histoire de Bugatti des 20 dernières années se résume littéralement à 2 voitures et quelques éditions spéciales basées sur ces 2 mêmes plateformes. Il faut aussi comprendre qu’il y a 20 ans, le marché pour ce genre de voiture était très limité et que la Veyron aura été particulièrement difficile à vendre. Aujourd’hui, c’est une autre histoire. Il y a plus de gens fortunés sur la planète, mais aussi plus de jeunes fortunés prêts à prendre des risques financiers comme celui d’acheter une voiture de 3 ou 4 millions de dollars alors qu’ils en ont tout juste les moyens. Bref, cette situation a permis à Bugatti de vendre plus de voitures et d’ouvrir un nouveau marché encore plus exclusif pour le constructeur français, ce qui le RAMène ironiquement à ses origines.

Cette nouvelle voiture, c’est la Bolide, une appellation qui lui va particulièrement bien puisqu’elle n’est même pas homologuée pour la route et ce n’est pas une voiture de course non plus. En fait, la Bugatti Bolide est d’abord et avant tout une voiture avec laquelle les ingénieurs et les designeurs de la marque ont réellement pu se faire plaisir et montrer l’étendue de leur talent. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’il y a des acheteurs pour ce type de voiture. On parle ici de riches collectionneurs qui vont cacher cette voiture au fond d’une voute ou d’adapte qui vont amener leur bolide sur une piste lors de séance pour amateurs.

Techniquement, la Bugatti Bolide reprend la plateforme de la Chiron et par conséquent, son imposant moteur W16 de 8.0 litres. Les ingénieurs de la marque ont également réussi à pousser la puissance de ce dernier à plus de 1 850 chevaux, et ce, pour un poids total de 1 240 kilogrammes seulement, soit environ celui d’une voiture sous-compacte moyenne. Bien que cette performance n’ait pas encore été prouvée, le constructeur français prétend que la Bolide est capable d’atteindre une vitesse de pointe de 500 km/h en seulement 20.16 secondes. Bref, on entre clairement dans une autre catégorie de véhicule ici. Toutefois, histoire de pouvoir la comparer avec d’autres voitures, elle est capable de boucler le 0-100 en seulement 2.1 secondes, le 0-200 en 4.36 secondes et le 0-300 en 7.37 secondes. Elle n’est pas légale sur la route, mais entre vous et moi, avec de telles données techniques, je crois qu’une autopatrouille ne se donnerait même pas la peine de vous poursuivre.

Le style avant tout

On pourrait vous parler de son aspect technique et de ses performances durant des heures, mais ça n’a pas grand intérêt à mon avis puisque c’est une voiture qui va surtout être admirée dans les collections privées, très loin de la piste. Heureusement, il y a de quoi plaire à l’œil ici. La Bugatti Bolide est une voiture radicale sur le plan visuel avec des lignes de carrosserie très agressive et des éléments visuels spectaculaires. Néanmoins, elle affiche tous les éléments typiques à une voiture Bugatti comme le fer à cheval à l’avant et la forme de C sur le côté de la voiture.

Exclusive ou très exclusive ?

Avec une production de 450 et 500 unités, la Bugatti Veyron et la Bugatti Chiron ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des voitures très communes, mais il semble qu’elles ne soient pas encore assez rares pour la majorité des clients financièrement en position de se les procurer. En fait, le problème ici, ce n’est pas l’argent, mais plutôt l’exclusivité. Disons simplement que les personnes les plus riches de la planète ont tendance à côtoyer les mêmes endroits, ce qui fait en sorte qu’il n’est pas rare de voir des Bugattis Veyron et Chiron là où il y en a. Prenez le port de Monaco par exemple qui accueille certains des yachts privés les plus imposants du monde. À Dubai, conduire une Ferrari ou une Lamborghini, c’est un peu comme conduire une voiture de luxe d’entrée de gamme et pour ce qui est de Bugatti, c’est comme voir une voiture exotique, mais sans plus. Ainsi, lorsque ces gens-là veulent se distinguer des autres, ils sont attirés par des voitures comme la Bolide. Maintenant, ce qu’on ne sait toujours pas, c’est combien coûte la voiture ni même à combien d’unité elle sera produite, des chiffres qui nous seront probablement dévoilés plus tard. D’ailleurs, les acheteurs potentiels ont probablement tous déjà été contactés si les allocations destinées à la production ne sont d’ailleurs pas toutes réservées. Je doute fortement que la production totale ne dépasse les 20 exemplaires et soyez assuré que chaque exemplaire sera livré à un fidèle client de la marque



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER