Cadillac CT4-V et CT5-V Blackwing 2021

   02 Mai 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

General Motors a finalement levé le voile sur le mystère entourant les versions de performances de ses berlines CT4 et CT5. La première chose que vous voulez probablement savoir, c’est ce qui va se cacher sous le capot de ces dernières. Eh bien, j’ai le malheur de vous annoncer que ce n’est pas le légendaire moteur Blackwing biturbo de 4.2 litres contrairement à ce que laissaient croire plusieurs rumeurs. Alors, pourquoi les berlines du constructeur américain portent-elles cette appellation? Selon toute vraisemblance, il semble que l’appellation Blackwing soit désormais désignée pour définir les modèles de performances de la gamme de Cadillac.

Bref, si ce n’est pas un V8 biturbo de 4.2 litres, que va-t-on retrouver sous le capot des Cadillac CT4-V et CT5-V Blackwing alors? Bien que ça n’a pas été totalement confirmé, on s’attend tout simplement à des mécaniques similaires à celles qui se trouvaient dans la Cadillac Ats-V et la CTS-V, les 2 voitures que remplacent la CT4 et la CT5. Ainsi, les modèles Blackwing vont s’installer au-dessus des actuelles versions V dans la gamme Cadillac, un peu comme c’est le cas chez BMW avec les versions M Competition.

Dans sa version V, la Cadillac CT4 est propulsée par un moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.7 litres qui développe 320 chevaux et 369 livres-pied de couple. C’est impressionnant, mais nous sommes encore loin de la compétition. En guise de comparaison, la Cadillac ATS-V était propulsée par un moteur V6 biturbo de 3.6 litres de 464 chevaux et 445 livres-pied de couple, ce qui est déjà nettement plus impressionnant. De son côté, la Cadillac CT5-V a droit à un V6 biturbo de 3.0 litres de 355 chevaux et 400 livres-pied de couple, ce qui est tout à fait respectable, mais encore là il manque ce petit côté ridicule et terrifiant qu’on retrouvait dans la CTS-V. Cette dernière était propulsée par un V8 de 6.2 litres doté d’un compresseur volumétrique portant sa puissance totale à plus de 550 chevaux, de quoi en donner pour leur argent aux propriétaires de voitures de luxe allemandes. Bref, il faut vous attendre à trouver des variantes améliorées de ces motorisations sous le capot des versions Blackwing.

Autre bonne nouvelle et celle-ci est confirmé par le constructeur américain lui-même, il y aura une boîte manuelle au menu pour les versions Blackwing, ce qui risque de faire plaisir aux adeptes de la marque. On ne sait pas encore s’il s’agira d’une boîte à 6 ou 7 rapports, mais le plus important, c’est qu’il y ait 3 pédales. Même si General Motors n’a rien mentionné à ce sujet, on s’attend aussi à voir la boîte automatique à 10 rapports disponible en option. Cette transmission n’a clairement pas à sous-estimer, car elle offre des changements de rapports très rapides.

La moins bonne nouvelle maintenant, c’est en ce qui concerne la production pour la CT4-V Blackwing et la CT5-V Blackwing puisque Cadillac a décidé de limiter ces versions à un certain nombre d’exemplaires, ce qui risque de faire gonfler les prix et c’est dommage, car ce n’est pas forcément une voiture qui est amenée à prendre de la valeur avec les années. Enfin, j’ose espérer que les concessionnaires Cadillac ne seront pas aussi gourmands qu’avec la nouvelle Chevrolet Corvette dont certains exemplaires ont pu se vendre bien au-delà du prix de vente suggéré par le fabricant.

Pour le moment, aucune date n’a été choisie par le constructeur américain pour effectuer le dévoilement officiel de ses versions Blackwing. Néanmoins, on peut s’attendre à voir ses berlines débarquer sur le marché d’ici la fin de l’année. D’ailleurs, on peut aussi se poser la question à savoir si d’autres modèles vont eux aussi bénéficier d’une version V et surtout d’une version Blackwing.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

 

Nos autres inventaires de Cadillac