Californie : fini la vente de véhicules à essence en 2035

16 Septembre 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La Californie est réputée pour être l’un des marchés les plus sévères en matière de contrôle de la pollution de manière générale et c’est quelque chose qui s’applique aussi à l’industrie de l’automobile. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que l’état américain a l’intention d’interdire la vente de véhicule à essence à partir de 2035.

 

La première question qu’on peut se poser, c’est pourquoi avoir choisi 2035? En fait, il vous suffit d’imaginer la situation si la California décidait de bannir la vente de véhicule neuf à essence demain matin. Il est clair que ça serait l’anarchie, car, d’une part, les infrastructures ne sont pas assez développées, mais le plus important, c’est que les constructeurs n’arriveraient tout simplement pas à répondre à la demande. Certains constructeurs comme Tesla n’offrent que des véhicules électriques, mais les autres, pour la majorité, ne proposent qu’un ou deux modèles dans le meilleur des cas. Les listes d’attentes sont longues de plusieurs années à l’heure actuelle. Ainsi, l’état de la Californie priverait bon nombre de personnes du droit de pouvoir se procurer un véhicule neuf dans des délais raisonnables en retirant du marché tous les véhicules à essence neufs.

 

Est-ce scénario réaliste

 

Tout est possible et surtout très plausible en ce qui a trait aux véhicules électriques, mais je suis de ceux et celles qui croient que la solution n’est peut-être pas aussi radicale. Certes, les véhicules électriques font partie de notre quotidien maintenant et c’est un type de véhicule qui convient parfaitement à bon nombre de personnes. Toutefois, il existe des alternatives très prometteuses en phase de développement. On peut notamment parler des véhicules à hydrogène, mais aussi des biocarburants qui représentent certainement une solution viable à long terme. Qui sait, peut-être que les voitures dotées d’un moteur à combustion vont continuer de se développer et que c’est simplement le carburant qui va se voir remplacé.

 

2035, c’est loin

 

Il y a aussi l’aspect politique de la chose puisque l’environnement a toujours été une priorité pour les gouvernements. Toutefois, l’opinion publique a énormément changé face aux véhicules électriques depuis quelques années et il ne serait pas faut de croire que certains politiciens s’y intéressent moins maintenant. Ainsi, sans le support gouvernemental, la croissance des véhicules électriques pourrait considérablement diminuer. C’est pour cette raison que les gouvernements qui parlent d’éliminer la vente de voiture à essence proposent des dates qui sont assez loin en ce moment.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER