Campagna Motors en faillite?

   11 Novembre 2018 PAR Jean-Sébastien Poudrier

C’est une journée bien triste pour le fleuron de l’automobile Québécois Compagna puisque l’entreprise vient tout juste d’être mise sous la protection de la faillite selon PricewaterhouseCoopers.

 

On connait l’entreprise pour son célèbre T-Rex et plus récemment le modèle V13R. Sans compter que Compagna avait présenté l’an dernier une version 100% électrique de son T-Rex, ce qui avait fait fureur à l’époque. 

 

L’entreprise qui est située à Boucherville a déposé une proposition le 24 octobre dernier 

 

Campagna Motors a été fondée en 1988 par Daniel Campagna un ancien ingénieur. Il aura fallu plus de 8 ans à ce dernier pour développer le T-Rex tel qu’on le connaît aujourd’hui. D’ailleurs jusqu’à tout récemment, l’entreprise utilisait des moteurs Kawasaki et elle devait acheter une nouvelle motocyclette à chaque fois pour se les procurer. Heureusement, les choses ont changé avec le temps puisque Campagna avait conclu une entente avec le géant BMW pour l’utilisation de ses moteurs de 6 cylindres en ligne. 

 

C’est en 2007 que Daniel Campagna a vendu sa compagnie aux actuels propriétaires et malgré la situation actuelle les affaires ont plutôt bien tourné pour l’entreprise québécoise dans les dernières années. Bref, rien ne laissait croire que l’entreprise serait aujourd’hui au bord de la faillite. 

 

Un plan marketing à revoir

 

Il aura fallu du temps a Campagna Motors avant d’être connu à travers le monde, mais une fois que le bolide a fait sa marque, il se vendait comme des petits pains chauds. En revanche, l’arrivée du Polaris slingshot a certainement donné un coup dur au T-Rex. Avec une fourchette de prix nettement plus accessible, un format plus confortable et une allure tout aussi flamboyante, la voiture a 3 roues a rapidement volé la vedette au T-Rex. Il faut dire qu’à près de 60 000$ l’unité, le Campagna T-Rex est loin d’être à la portée de tous les budgets. Néanmoins, ce n’est pas ce qui empêche des constructeurs comme Ferrari et Lamborghini de vendre des voitures. Là où je crois qu’il y a eu un manque de la part de Campagna, c’est dans sa présence dans les salons de l’automobile. De plus, si vous avez déjà loué un T-Rex, vous savez comme moi que ça coûte les yeux de la tête. 

 

Au final, on ne peut pas jeter le blâme sur la marque ni même sur la clientèle, c’est simplement la loi de l’offre et de la demande qui a fait une autre victime, mais je trouve ça sincèrement dommage que ça soit Campagna Motors, car j’adore cette entreprise. 

 

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER