Citroen 2CV

   22 Septembre 2018 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La voiture dont j'ai décidé de vous parler aujourd'hui est une voiture que vous ne connaissez probablement pas et que vous n'avez probablement jamais vue de votre vie. Pourtant, il y a en au Québec et j'en ai croisé moi-même 2 la semaine dernière une bleu et une jaune. Le plus ironique dans tout ça, c'est que j'ai croisé ces deux voitures sur l'autoroute et si vous avez déjà vu de quoi à l'air une 2CV, vous n'oseriez même pas rouler à bord de cette voiture à plus de 50 km/h.

Quoi qu'il en soit, le fait de croiser deux Citroen 2CV a créé en moi un besoin de me renseigner davantage sur cette voiture sur la raison qui pousse de plus en plus de collectionneurs à importer cette voiture au Canada. Il faut savoir que la 2CV n'a jamais été vendue au Canada. D'ailleurs, lorsque je me suis décidé à écrire un article sur le sujet, j'ai croisé une Citroen DS dans la même journée alors que je n'en avais jamais vu en personne avant quelle drôle de coïncidence, non?

La Citroen 2CV a été introduite sur le marché en 1948 comme un moyen de transport peu coûter et facile à réparer. D'ailleurs, il existe des concours pour l'équipe qui démontent et remonte une 2CV le plus rapidement possible. Certains équipent sont capable de le faire en moins de 6 minutes.

Avec sa conception simple et sa vitesse de fabrication rapide, il n'est pas étonnant que la Citroen 2CV se soit vendue à plus de 5 millions d'exemplaires au cours de sa carrière. Sa carrière est aussi bien plus longue que ce que croient la majorité des gens. En fait, la fin de la production de la 2CV a été annoncée seulement en 1990.

Lors de son introduction sur le marché, la Citroen 2CV avait une puissance de 2 chevaux-vapeur d'où son appellation. Néanmoins, lorsqu'elle s'est retirée du marché, la 2CV développait jusqu'à 29 chevaux, ce qui reste modeste lorsqu'on sait que les voitures américaines de l'époque les moins puissante développaient toutes autour de 100 chevaux

La Citroen 2CV n'en restent pas moins appréciable pour autant et même si c'est justement le manque de popularité de la voiture qui a mené à la fin de la production en 1990, il semble s'être créé un véritable engouement pour cette voiture chez les collectionneurs dans les dernières années, ce qui veut dire que vous aurez probablement vous aussi la chance d'en croiser une dans l'avenir.

Finalement, la question qu'on peut se poser : Seriez-vous pour ou contre le retour de Citroen au Canada?

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER