Conseil d’achat : choisir le bon antirouille

   11 Février 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Il existe plusieurs types d’antirouille, plusieurs manières de l’appliquer surtout, plusieurs endroits pour le faire. Bref, si vous êtes un consommateur averti, vous voulez en avoir le plus pour votre argent sans pour autant débourser une fortune.

Une nécessité?

La première question que se posent les propriétaires de véhicule, c’est à savoir s’il est nécessaire d’appliquer une protection antirouille à son véhicule. Eh bien, dites vous simplement que les conditions routières du Québec viennent rapidement abîmer la première défense contre la rouille qu’on retrouve sur une voiture, à savoir la peinture, alors oui, il est pratiquement nécessaire au Québec d’appliquer un traitement antirouille pour prolonger la durée de vie de son véhicule.

Parlons d’abord des types d’antirouille. Il y a ce qu’on appelle le chimique et qui est appliqué sous forme de bruine. C’est de loin le type d’antirouille le plus populaire et avec raison puisque c’est aussi le plus efficace. Maintenant, certains concessionnaires vendent des formules tout inclus qui proposent un produit à base de cire d’abeille qui est constamment appliqué et qui a seulement besoin d’être retouché une fois par année. D’autres vont préférer se rendre chez un spécialiste de l’antirouille puisque ces derniers couvrent une plus grande partie de votre véhicule avec leurs produits, mais vous devez recommencer le processus chaque année, ce qui peut s’avérer coûteux à long terme.

Le deuxième type d’antirouille dont je vais vous parler est celui que je vous déconseille fortement, soit l’antirouille électrique. Ce genre de système n’est pas totalement efficace puisque sa protection n’est optimale que dans le compartiment moteur, une région qui est moins propice à la rouille.

Finalement, la meilleure protection andouille dont vous pouvez bénéficier, c’est une pellicule transparente que vous pouvez appliquer à certains endroits clés sur votre voiture. Je recommande toutefois de combiner cette dernière avec une protection chimique.

La plupart des gens voient les traitements antirouille comme une dépense, mais il faut plutôt les voir comme un investissement. En fait, un traitement antirouille ne devrait pas coûter plus de 150$ par année de possession d’un véhicule. Ainsi, après 6 ans par exemple, vous aurez déboursé 900$ pour la protection de votre véhicule. Le bénéfice, c’est que la valeur de revente de votre véhicule sera nettement plus élevée que celle d’un véhicule similaire qui aurait été affecté par la rouille par exemple. Il n’y a aucune certitude puisque certains véhicules ne rouillent pas même si vous n’utilisez aucune protection, mais le faible coût d’un antirouille par rapport à ses bénéfices en vaut largement la dépense.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER