Cummins se lance dans l’hydrogène?

02 Juin 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Voilà une nouvelle pour le moins intéressante qui risque certainement de révolutionner le monde du transport routier puisque le géant du moteur diésel, Cummins, a récemment dévoilé un concept de moteur à hydrogène qui pourrait bientôt remplacer le moteur diésel.

 

Bien que très rare, il existe présentement des modèles de production qui fonctionnent à hydrogène comme c’est le cas pour le Kia Niro ou la Toyota Mirai. Ce sont des véhicules exceptionnels et très efficaces. Le seul petit bémol, c’est le manque d’infrastructure, car il n’y a qu’une seule station de recharge au Québec et c’est à peu près la même situation dans tous les marchés où ces véhicules sont commercialisés.

 

C’est un problème majeur pour le grand public, j’en conviens, mais lorsqu’on parle de transport routier, c’est une autre histoire puisque les camions semi-remorques sont équipés de gros réservoirs qui leur permettent de parcourir plusieurs milliers de kilomètres sans devoir faire le plein. Ainsi, le fait de remplacer le diésel par de l’hydrogène est une solution viable pour ce type de véhicule.

 

Comment ça fonctionne

 

Si vous n’avez jamais entendu parler du moteur à hydrogène, laissez-moi vous expliquer comment ça fonctionne en quelques lignes. Ce qu’il faut savoir, c’est que les véhicules à hydrogène sont des véhicules propulsés par de l’électricité avant tout. Toutefois, plutôt que d’être équipé d’une énorme batterie pour emmagasiner de l’énergie, ces véhicules sont équipés d’un réservoir d’hydrogène. Cet hydrogène sert à produire de l’électricité sur demande pour alimenter le ou les moteurs électriques tout simplement. Contrairement à l’essence ou le diésel, l’hydrogène n’émet pas de gaz à effet de serre lorsqu’il se consume et c’est l’une des raisons pour lesquelles on perçoit l’hydrogène comme l’une des technologies de l’avenir dans l’industrie de l’automobile.

 

Toutefois, pour ce qui est de la technologie que nous propose Cummins, l’énergie produite par la combustion de l’hydrogène pourrait directement servir à propulser le véhicule plutôt que de créer de l’électricité. Cummins veut opter pour cette solution puisque ça permet une meilleure fiabilité et que ce système est plus proche de ce qu’on utilise actuellement avec les motorisations diésel.

 

Donc pour vous résumer la chose, ce que Cummins veut développer, ce n’est pas une motorisation électrique alimentée par de l’hydrogène, mais bien un moteur à combustion interne classique conçu spécifiquement pour utiliser de l’hydrogène comme carburant et en tirer un maximum d’efficacité.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER