Dodge va éliminer le moteur Hellcat après 2023

29 Novembre 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

 

Ce n’était qu’une question de temps avant que Dodge ou plutôt Stellantis applique une date de péremption sur le moteur Hellcat. Même si ce moteur est particulièrement populaire, vous savez comme moi que ça ne peut pas durer. Le constructeur américain doit littéralement acheter des crédits verts à Tesla pour continuer de l’offrir, mais les normes en matière de gaz a effets de serre sont de plus en plus sévères et le moteur Hellcat flirt avec ces limites depuis bien trop longtemps. Pour être honnête avec vous, si ce n’était qu’une question de moral je crois que Dodge n’aurait jamais voulu éliminer ce moulin, mais la bataille environnementale et politique va bien au-delà de tout ça.

 

La première question qu’on doit se poser, c’est pourquoi 2023? Eh bien, au cas où vous ne le saviez pas, Dodge a récemment annoncé la fin de la production de la Charger et de la Challenger de génération actuelle pour 2023 ou pour le modèle 2024 si vous préféré. Ces dernières seront ensuite remplacées par de nouvelles voitures qui, on imagine bien, auront droit à de nouvelles motorisations plus modernes et surtout moins polluantes si vous voyez ce que je veux dire.

 

2015 -2023

 

C’est en 2013 que le moteur Hellcat original est arrivé sur le marché avec une puissance de 707 chevaux seulement à l’époque. Je dis seulement parce que vous allez voir, si vous ne le savez pas, que ce moulina bénéficier de plusieurs altérations au cours de son histoire avec une augmentation considérable de la puissance. Aujourd’hui, le moteur Hellcat moyen fait entre 702 et 717 chevaux. Néanmoins, la puissance du moulin grimpe à 797 et même 807 chevaux dans certaines de ses variantes. Bien que cette dernière ne soit plus, la version Demon de la Challenger a même eu droit à un moteur de 840 chevaux lorsqu’elle était en production.

 

Le plus ironique dans tout ça, c’est que la division nord-américaine de Stellantis semble vouloir mettre le moteur Hellcat dans tous les produits possibles avant son retrait du marché parce que c’est une formule qui fonctionne. À l’heure actuelle, il est possible de se procurer une Dodge Charger, une Dodge Challenger, un Dodge Durango, un RAM 1500 et un Jeep Grand Cherokee équipé d’un moteur Hellcat.

 

Après 2023?

 

Il est clair que l’électrification fera partie de l’avenir de la marque Dodge, mais jusqu’à quel point, ça, on ne le sait pas encore. Certains parlent d’un virage à 180 degrés avec des mécaniques 100% électriques seulement et d’autres croient plutôt que le constructeur américain misera sur toutes les formes possibles d’électrification. Ainsi, on pourrait avoir droit à une version hybride, une version hybride rechargeable et une version 100% électrique pour chaque nouveau modèle de la marque et si vous me posez la question je crois que c’est exactement ce qui va arriver.

 

De surcroît, je crois également que même si le moteur Hellcat (V8 suralimenté) cessera d’exister, ça ne veut pas forcément dire que c’est la fin pour les modèles de performance à moteur V8 chez Dodge. RAM propose un moteur V8 à hybridation légère en ce moment même. Le constructeur américain pourrait très bien nous arriver avec un moteur V8 hybride d’une puissance de 700 chevaux pour remplacer moteur Hellcat tout en offrant une consommation moyenne plus raisonnable et surtout pour respecter les normes en matière d’émissions de gaz a effet de serre.

 

Quoi qu’il en soit, ce n’est qu’une question de temps avant que Stellantis nous en dévoile davantage puisque 2023 arrive à grands pas et que le groupe doit commencer à faire la promotion de ses nouveaux produits le plus rapidement possible s’il ne veut pas se mettre la communauté automobile à dos. Toutefois, je crois que les hauts dirigeants du groupe savent parfaitement ce qu’ils font et qu’ils vont tout faire pour ne pas décevoir leur clientèle tout en respectant les normes environnementales.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER