Électrique, hybride ou hybride rechargeable : lequel choisir ?

25 Mars 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

En tant que journaliste automobile, c’est une question qu’on me pose souvent lorsqu’on s’intéresse aux véhicules électrifiés et bien qu’il n’y ait pas de bonne ou de mauvaises réponses, votre situation et vos besoins peuvent faire en sorte qu’une catégorie soit largement préférable qu’une autre. Ainsi, je vous suggère donc de peser les pour et les contres pour chaque catégorie de véhicule électrifié en plus de les définir et les expliquer avec quelques exemples pour vous aider dans votre magasinage.

Hybride

Commençons avec la formule la plus simple du lot, à savoir la motorisation hybride. Ce qu’on définit comme une motorisation hybride, c’est lorsqu’un moteur à combustion et un moteur électrique sont combinés et ne peuvent pas fonctionner indépendamment l’un de l’autre. On ne parle donc pas d’autonomie 100% électrique comme avec les 2 autres catégories. Il existe plusieurs systèmes différents dans la catégorie des véhicules hybrides. Il peut s’agir d’un système hybride léger qui aide le moteur au niveau du vilebrequin ou d’un système qui se trouve à même la transmission ou sur un essieu. Dans tous les cas, l’objectif reste le même à savoir de réduire la consommation de carburant. L’avantage ici, c’est que vous n’avez pas à changer vos habitudes de conduite en fonction des bornes de recharge qui se retrouve sur votre chemin et les véhicules hybrides sont à peine plus dispendieux que les véhicules dotés d’un moteur à combustion seulement. En revanche, votre consommation moyenne ne sera pas vraiment meilleure si vous effectuez la majorité de vos déplacements sur l’autoroute, car c’est lors des accélérations après un départ arrêté que les motorisations hybrides sont les plus efficaces.

Hybride rechargeable.

Hybride rechargeable, Hybride Branchable, PHEV, on connait cette catégorie sous plusieurs noms, mais le concept reste essentiellement le même. Il est question d’une combinaison entre un ou plusieurs moteurs électriques et un moteur à combustion. La seule différence ici, c’est que la batterie de plus grande dimension permet d’emmagasiner suffisamment d’énergie pour rouler en mode 100% électrique. Bien entendu, pour bénéficier de privilège, il faut d’avoir recharger votre véhicule sur une borne spécialement conçue à cet effet. Heureusement, le Circuit électrique du Québec a permis de développer un réseau de bornes assez impressionnantes et vous pouvez toujours vous équiper d’une borne à domicile pour quelques centaines de dollars. Si vous parcourez moins de 30 kilomètres par jour, il y a de fortes chances pour que vous puissiez utiliser votre véhicule en mode 100% électrique la majorité du temps. Néanmoins, le moteur à essence reste là pour vous dépanner si vous devez parcourir plusieurs centaines de kilomètres à l’occasion. La catégorie des véhicules hybrides rechargeables est de loin celle que je recommande le plus de manière générale, car c’est celle qui demande le moins de compromis tout en offrant le plus grand bénéfice en termes de conduite électrique. Le plus gros problème ici, c’est souvent la position des batteries, ce qui réduit considérablement l’espace cargo.

Électrique

Ici, on parle d’un véhicule qui est uniquement propulsé par un ou plusieurs moteurs électriques et même si on inclut les véhicules qui bénéficient d’un moteur à essence en guise de génératrice dans cette catégorie, ce type de motorisation est très rare. Dans la majorité des cas, on parle seulement que d’électricité. À l’heure actuelle, l’autonomie moyenne des modèles 100% électrique se situe autour de 400 kilomètres, ce qui vous permet tout de même d’effectuer la majorité de vos déplacements quotidiens et c’est plus que suffisant pour vous déplacer d’une grande ville à l’autre pour atteindre une borne de recharge lors d’un voyage d’affaires ou pour aller magasiner. D’ailleurs, les constructeurs automobiles sont conscients de cette réalité et c’est pourquoi plusieurs modèles proposent des systèmes permettant une recharge à 80% en quelques dizaines de minutes. Je ne vous cacherai pas que ça prend une certaine période d’adaptation, surtout si on en est à son premier véhicule électrique. Toutefois, si vous possédez 2 voitures et que vous cherchez à remplacer l’un de ces derniers, l’option d’un véhicule 100% électrique peut devenir particulièrement intéressante. Le plus grand inconvénient ici reste le prix, mais heureusement, il existe plusieurs programmes de subvention au Canada et au Québec, ce qui permet de totalisé plus de 13 000 en rabais pour les véhicules éligibles. D’ailleurs, il existe aussi un programme de subvention pour l’installation de bornes.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER