Ferrari 296 GTB 2022 : un V6 hybride de 830 chevaux

06 Juillet 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Quand on pense à Ferrari, la première chose qui nous vient en tête, c’est le champ symphonique des V8 et des V12, une réalité qui va certainement changer puisque le constructeur italien vient tout juste de dévoiler une nouvelle voiture, la 296 GTB et cette dernière est propulsée par un moteur V6. Ah oui, il y a aussi un moteur électrique et 2 turbocompresseurs qui accompagnent ce V6 pour une puissance totale de 830 chevaux, rien de moins. D’ailleurs au cas où vous vous poseriez la question, la nouvelle sportive de Ferrari tire son appellation de sa mécanique tout simplement puisqu’elle est propulsée par un moteur V6 de 3.0 litres (2.992 litres). Une fois qu’on assemble le tout, ça fait 296.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les moteurs V6 n’ont rien d’étranger à la marque italienne puisque c’est ce qu’utilise actuellement son écurie de Formule 1. Certains modèles comme la Dino ont également été propulsés par des V6 par le passé. Enfin, peu importe ce que vous en pensez, c’est le progrès et c’est aussi un mal nécessaire pour que le constructeur italien puisse continuer à offrir des moteurs V8 et V12 pour d’autres modèles.

Flamboyante

Si vous avez du mal à avaler la pilule en ce qui concerne sa motorisation, peut-être que le design de la Ferrari 296 GTB, lui, saura vous séduire. La nouvelle sportive du constructeur italien est particulièrement jolie et elle affiche beaucoup de caractère. Bref, c’est une superbe voiture dans la tradition italienne et elle s’inspire clairement d’autres modèles comme la SF90, ce qui la rend encore plus intéressante à l’œil.

1 V6, 2 turbos et 1 moteur électrique

Bien qu’il y ait de quoi choquer les puristes et qu’elle ne soit pas très conventionnelle, cette nouvelle mécanique montre que Ferrari est capable de s’ajuster aux normes du marché et même de les redéfinir. Cette combinaison mécanique affiche une puissance hallucinante de 830 chevaux. Tout comme c’est le cas pour la SF90, la 296 GTB est aussi capable de rouler en mode 100% électrique sur une distance d’environ 25 kilomètres. On s’entend, ce n’est pas avec cette voiture que vous allez pouvoir vous rendre au travail, a l’épicerie ou à la garderie, mais vous ne le feriez probablement pas même avec une Ferrari régulière. En revanche, là où cette possibilité gagne en intérêt, c’est lorsque vous sortez de votre quartier, car vous pouvez le faire en toute discrétion et conserver le bruit pour les petites routes ouvertes de campagne.  

Une autre particularité de ce moulin, c’est sa configuration avec un angle de 120 degrés, ce qui n’est pas conventionnel pour un moteur V6 et c’est l’un des éléments lui permet d’offrir de telles performances en plus d’une sonorité étrangement satisfaisante. Disons que ce V6 ne sonne comme rien d’autre.

Tout comme c’est le cas avec toutes les Ferrari modernes, la 296 GTB est accompagné d’une garantie de maintenant pour les 7 premières années après sa fabrication.

La voiture sportive de l’année ?

Bien que certains la critiquent, la Ferrari 296 GTB n’aura aucun mal à se faire accepter dans la communauté automobile, surtout lorsqu’on sait qu’elle est capable d’abattre le 0-100 en moins de 2.9 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe de 330 km/h. Le fait qu’elle utilise un moteur V6 avec une combinaison est une véritable révolution et je suis prêt à parier que ce nouveau moteur à toutes ses chances pour être élu moteur de l’année. En fait, la 296 GTB dans son ensemble est si réussi qu’elle-même à toutes les chances d’être élue voiture de l’année.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER