Ferrari vaut plus que Ford et General Motors

   20 Mai 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Si vous avez regardé le film Ford vs Ferrari, vous savez que le constructeur américain a déjà voulu acheter la marque au cheval cabré dans les années 60, mais que la transaction n’a finalement jamais eu lieu. Ford possède encore aujourd’hui de gros moyens, mais la situation financière de Ferrari, elle s’est considérablement améliorée depuis cette époque de sorte que le constructeur italien vaut désormais plus que Ford et General Motors, 2 entreprises d’une taille pourtant colossale par rapport à Ferrari dont le processus de fabrication est encore quasi totalement à la main.

Ford et General Motors produisent chaque année plusieurs millions de véhicules alors que la production ne s’élève à peine qu’à 10 000 exemplaires du côté de Ferrari. Néanmoins, ce n’est pas ce qui a empêché la valeur en bourse de Ferrari de grimper en flèche dans les dernières semaines, de sorte que valeur de l’entreprise est actuellement estimé à 30 milliards de dollars US, pour vous donner une idée, Ford vaut environ 19 milliards et General Motors 29 milliards.

Un changement drastique chez Ferrari

Malgré une production de plus de 10 000 véhicules par an, Ferrari reste une marque qui prône l’exclusivité, mais les vrais adeptes de l’entreprise vous diront le contraire et ils n’ont pas tout à faut tort. Voyez-vous, au cours de son histoire, Ferrari a toujours limité sa production pour offrir l’exclusivité et le prestige à ses clients. Sans compter que le constructeur italien soigne passionnément son image, Ferrari est d’ailleurs réputé pour amener ses clients en cours lorsque ces derniers ne respectent pas leur voiture. Ceux et celles qui suivent un peu l’actualité savent que je fais ici référence à l’affaire Deadmau5.

Toutefois, l’arrivée de Ferrari en bourse a complètement changé la donne pour le constructeur italien et ses investisseurs ont vite réclamé une plus grande diversité de modèles, ce qui eu pour effet de choqué les puristes, car autrefois, la gamme du constructeur comportait rarement plus de 4 modèles. Aujourd’hui, on en compte plus de 7, et ce, sans compter les séries spéciales et les modèles à production très limitées. De plus, Ferrari a clairement signifié son intention de lancer un VUS dans les années à venir pour concurrencer le Lamborghini Urus. Bref, les temps changent et les constructeurs automobiles doivent évoluer pour survivre. Néanmoins, au bout du compte, les chiffres sont là pour prouver que le constructeur italien a pris la bonne décision et qu’il est également dans la bonne voie. Ainsi, attendez-vous à ce que Ferrari continu sur cette lancée non seulement avec de nouveaux modèles qui arriveront toujours plus rapidement que les modèles précédents.

Au final, c’est une assez bonne nouvelle pour Ferrari qui, comme la majorité des autres constructeurs, est elle aussi durement touchée par la crise de la Covid-19. Il faut comprendre que l’image de la marque ne se limite pas qu’à ses voitures de rêves. Ferrari est aussi très présent en Formule 1 et reste à ce jour l’une des marques les plus médaillées dans toute l’histoire du sport automobile. Il est difficile de dire quel impact aura la crise de la Covid-19 sur les finances de la marque pour le moment, mais on sait déjà qu’elle encaisse de grosses pertes au niveau de son équipe de Formule 1 justement. Toutefois, ce n’est pas la première fois que Ferrari se retrouve dans une situation difficile et le constructeur italien s’en sort somme tout assez bien, car sa clientèle lui est fidèle et tant que ses voitures vont continuer de se vendre, je crois que Ferrari n’a pas de raison pour s’inquiété de quoi que ce soit. Toutefois, sa valeur en bourse risque de diminuer dans les prochains mois, mais la bonne nouvelle, ou la mauvaise plutôt, c’est que les autres constructeurs vont aussi subir le même sort.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER