Fisker de retour en piste

02 Mars 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Fisker a connue des hauts et des bas et malgré l’appui de nombreuses célébrités, l’entreprise américaine n’a jamais enregistré de profit de sorte que la compagnie a fini par cesser ses activités encombrées par les dettes. Après plusieurs tentatives de ventes et rechutes, Fisker a finalement été remis aux enchères pour être racheté par Waxiang, un groupe chinois spécialisé dans l’équipement d’automobile et qui possède déjà d’ailleurs plusieurs autres entreprises dans le domaine, mais rien d’aussi sérieux que Fisker. Bref, Fisker reprendra du service très bientôt.

L’entreprise Fisker a cumulé plus d’un demi-milliard de dollars en dette depuis sa création, dette qui est d’ailleurs encore due au gouvernement américain ou, du moins, en partie, car les multiples rachats de la compagnie ont remboursé quelques millions au passage. Quant à la dernière vente de Fisker, l’enchère a été rempotée par Waxiang pour 149 millions de dollars. Ironiquement, Waxiang était le fournisseur de batterie de Fisker lorsque ce dernier était encore en service.

Les détails de la vente

Waxiang a déboursé prêt de 150 millions de dollars pour l’acquisition de Fisker et devra maintenant se plier aux conditions du Trésor américain. En fait, l’entreprise américaine devra reprendre du service et produire des voitures pour l’Amérique du Nord. Waxiang ne pourra donc pas tout simplement importer Fisker en Chine.

Le parcours de Fisker

L’idée de Fisker était bonne à la base, soit de produire une voiture électrique, sportive et luxueuse avec prolongateur d’énergie, ce qui s’apparente beaucoup à Tesla. Néanmoins et ironiquement, le constructeur américain a dû subir les effets d’un mauvais Karma « le nom de sa voiture » puisque la suite des évènements ne s’améliore pas.

Fondée pas Henrik Fisker en 2007, la compagnie du même nom n’a pas eu la vie facile si on peut le dire ainsi, car dès ses débuts, elle a du se battre en justice contre Tesla qui l’accusait d’avoir volé ses technologies. Heureusement, Fisker a obtenu gain de cause dans cette histoire. C’est ensuite que les problèmes on commencés. Pour ne pas aider à la situation, 338 Fisker Karma ont péri dans l’ouragan Sandy, ce qui a fait perdre une grosse somme d’argent à la compagnie, soit environ 30 millions. Depuis lors, plusieurs entreprises et groupes d’investisseurs ont tenté de racheté Fisker, mais bon nombre d’entre eux se sont vue refusé l’offre soit par l’État américain, soit par Fisker directement. Néanmoins, Fisker a finalement retrouvé un propriétaire le 18 février dernier et l’entreprise américaine entend maintenant vendre 1 000 véhicules en Amérique du Nord et quelque 500 véhicules supplémentaires en Europe.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER